Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Feu vert pour le parc éolien au large de Saint-Nazaire

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

La décision était attendue depuis de longs mois par les porteurs de projet. Ce vendredi, le Conseil d'Etat a validé l'autorisation d'exploiter le projet de parc de 80 éoliennes à une douzaine de kilomètres au large de Guérande. La juridiction a rejeté les recours d'associations environnementales.

L'usine General Electric de Montoir-de-Bretagne qui fabrique des turbines et des nacelles
L'usine General Electric de Montoir-de-Bretagne qui fabrique des turbines et des nacelles © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

Après près de deux ans d'instruction,  le Conseil d’État vient de valider l’autorisation d’exploiter le parc éolien en mer de Saint-Nazaire porté par EDF Renouvelables et l’entreprise nord-américaine Enbridge. 80 machines de 125 m de haut  seront installées entre 12 et 20 kilomètres des côtes de La Baule et du Croisic pour une puissance équivalent à 20 % de la consommation électrique annuelle de la Loire-Atlantique. Deux associations de riverains, le Groupement des résidents pour la sauvegarde environnementale de la Baule et l'association pour la protection du site et de l'environnement de Sainte-Marguerite, avaient effectué des pourvois auprès de la juridiction pour demander l'annulation des arrêtés autorisant la création du parc éolien. Leurs requêtes ont été rejetées. Les travaux d'installation devraient démarrer rapidement. La mise en service est prévue à l'horizon 2022. 

« Cette décision confirme la robustesse du projet développé par la société Eolien Maritime France (EMF), co-contrôlée par EDF Renouvelables et par Enbridge, se réjouit EDF Renouvelables dans un communiqué. Elle signifie également que toutes les autorisations administratives nécessaires à la construction et à l’exploitation du projet sont désormais sécurisées".  EMF a été désignée lauréate des trois projets éoliens en mer de Courseulles-sur-Mer, de Fécamp et de Saint-Nazaire en 2012, lors du premier appel d’offres organisé par l’État français. D’une capacité installée de 480 MW, le futur parc éolien en mer de Saint-Nazaire va ainsi contribuer à l’objectif de l’État français visant à atteindre 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation d’électricité du pays d’ici 2030.

Soulagement pour les industriels

Toute la filière régionale des énergies marines renouvelables attendait de cette décision depuis des mois. La construction du projet mobilisera plus de 1 000 emplois. De nombreuses entreprises de la région ont déjà investi dans ce domaine. En phase d'exploitation, une centaine d'emplois pérennes seront nécessaires pour assurer la maintenance et l'exploitation du parc, depuis le port de la Turballe. Les 80 éoliennes auraient dû entrer en service l'an dernier. Pour l'instant, la France ne compte qu'une seule éolienne en mer, une flottante au large du Croisic.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu