Climat – Environnement

Fin de l'alerte pollution aux particules fines en Rhône-Alpes

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 23 mars 2015 à 17:22

La fin de la pollution aux particules fines dans la région Rhône-Alpes, le 23 mars 2015.
La fin de la pollution aux particules fines dans la région Rhône-Alpes, le 23 mars 2015. © Air Rhône-Alpes

L'alerte aux particules fines a été levée ce lundi après-midi en Rhône-Alpes. L'Observatoire Air Rhône-Alpes note une "nette amélioration" de la qualité de l'air, qui devrait se poursuivre ce mardi.

Les habitants des huit départements de Rhône-Alpes peuvent souffler. L'alerte aux particules fines a été levée ce lundi en Rhône-Alpes en raison d'une "nette amélioration" de la qualité de l'air . Les responsables d'Air Rhône-Alpes pensent que cette situation va se prolonger ce mardi. 

Cet épisode de pollution aux particules fines (émises par les chauffages, les gaz d'échappement et certaines industries) avait débuté le 15 mars en Rhône-Alpes, touchant plus particulièrement le bassin lyonnais et le nord Isère , avec des taux de PM 10 proches du seuil automatique d'alerte à 80 microgrammes (µg) par mètre cube d'air.

Après la réduction de vitesse de 20 km/h

La Drôme et l'Ardèche ont également atteint la semaine dernière le seuil d'information, mais le vent du sud en fin de semaine a permis des améliorations. Samedi, les automobilistes étaient pourtant invités à lever le pied sur les routes et autoroutes. Il s'agissait d'abaisser la vitesse de 20 km/h .

Air Rhône-Alpes le précise. Ce mardi, malgré une "hausse probable des polluants le matin, corrélée avec la pointe de trafic" , les taux de particules "ne devraient pas dépasser le seuil journalier d'information" de 50 µg , "la situation s'améliorant en cours de journée avec un meilleur brassage atmosphérique" , avant une perturbation qui gagnera la région, souligne l'observatoire local de la qualité de l'air.

Alors que la circulation alternée a été imposée lundi à Paris, également confrontée à des pics de pollution aux PM 10, les Verts ont réclamé "des mesures d'urgence" à Lyon "face à une situation dangereuse pour la santé des habitants".