Climat – Environnement

Fin de saison pour les pêcheurs d'écrevisses dans les Vosges

Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine vendredi 13 octobre 2017 à 16:35

Daniel Februnet a pêché plus de 1.000 écrevisses comme celle là pendant l'été
Daniel Februnet a pêché plus de 1.000 écrevisses comme celle là pendant l'été © Radio France - Angeline Demuynck

A Mirecourt, ils sont une quinzaine à pêcher l'écrevisse de Californie. Une espèce qui envahit peu à peu nos cours d'eau.

Le congélateur de Daniel Fébrunet est plein d'écrevisses. Ce pêcheur de Mirecourt s'en est donné à cœur joie cet été le long du Madon. Il s'et régalé de ces crustacés originaires de Californie. Une espèce invasive qui se propage depuis quelques années dans les cours d'eau vosgiens. "C'est une espèce qui vient du Pacifique, introduite en France dans les années 70 pour son goût", explique Noël Bédon, le président de l'Association de pêche et de protection du milieu aquatique (APPMA) Mirecourt-Madon. Elle est en effet plus grosse et plus savoureuse que les espèces à pattes blanches ou à pattes rouges.

Le problème, c'est qu'elle prend peu à peu la place des populations existantes : "Par rapport à une écrevisse autochtone qui est mature au bout de 3 ou 4 ans, celle-ci l'est au bout d'un an et se reproduit 3 à 4 fois par an. En plus elle est porteuse de champignons , notamment la peste de l'écrevisse qui a décimé les autres espèces", déplore le pêcheur.

Les pêcheurs d'écrevisses vérifient leurs "balances" tous les quarts d'heure. Ici Jacques Richard, en pleine action - Radio France
Les pêcheurs d'écrevisses vérifient leurs "balances" tous les quarts d'heure. Ici Jacques Richard, en pleine action © Radio France - Angeline Demuynck

La préfecture autorise la pêche à l'écrevisse de Californie tout au long de l'année (Attention, il faut être titulaire de la carte de pêche!) Mais en réalité, on approche de la fin de saison. Pendant l'hiver, les crustacés se réfugient dans des galeries creusées dans la terre meuble des cours d'eau.