Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Finistère : des alternatives aux pneus pour maintenir les bâches dans les fermes

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le secrétaire d'Etat à l'Ecologie a signé une charte pour un meilleur recyclage des pneus d'ensilage. La quantité à collecter est estimée à plusieurs centaines de milliers de tonnes. Dans les fermes du Finistère, des agriculteurs ont trouvé d'autres méthodes pour remplacer les pneus.

Le président des JA 29 opte pour le sable et les sacs de sable. © Radio France -
Le président des JA 29 opte pour le sable et les sacs de sable. © Radio France - © Radio France

Finistère, France

Comment recycler les pneus que l'on voit dans les fermes ? La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Brune Poirson, a signé une charte qui prévoit que les pneus soient à l'avenir pris en charge par les fabricants industriels eux-mêmes.

Aujourd'hui, ces pneus usagés sont utilisés par les agriculteurs pour maintenir les bâches des silos de fourrage. Mais ils pourraient être à l'origine de maladies chez les animaux, notamment les vaches qui ingèrent des débris en broutant. 

Des sacs de sable

Dans cette ferme à Plonéis, les sacs de sable ont remplacé les pneus sur les bâches qui recouvrent le maïs depuis bien longtemps. "C'est moins contraignant. Les pneus ça prend l'eau et ça peut être mauvais pour les vaches", explique Stéphane Cornec, producteur laitier et président des Jeunes Agriculteurs (JA) du Finistère.

En effet, lorsque les pneus sont trop abîmés, des débris métalliques peuvent tomber dans le maïs, puis dans la nourriture des animaux.

Un recyclage qui coûte cher

Seulement les pneus usagés restent la solution la moins chère pour conserver le fourrage, car l'achat de sacs de sable par centaine a un coût élevé, deux euros par sac : "C'est un investissement sur le long terme". 

Aussi, se débarrasser des pneus est un poids financier, 150 euros la tonnes au minimum lorsque les prix sont négociés en groupe.

Il reste une vingtaine de pneus inutilisés dans cette ferme, datant de l'époque où les parents de Stephane Cornec, géraient l'exploitation. - Radio France
Il reste une vingtaine de pneus inutilisés dans cette ferme, datant de l'époque où les parents de Stephane Cornec, géraient l'exploitation. © Radio France -

Cette charte est donc une bonne chose pour le président des JA du Finistère.  "Les industriels vont au moins financer une partie de la collecte".  

Mais il le rappelle : "Il n'y pas que les déchets métalliques des pneus qui sont un risque pour les bêtes". Les canettes, par exemple, jetées sur le bord de la route finissent dans les champs où broutent les vaches.