Climat – Environnement

"Forêt à vendre" : les agents de l'ONF en colère en Drôme-Ardèche

Par Julie Szmul, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mardi 13 octobre 2015 à 19:39

Les forêts domaniales représentent seulement 10% des bois en Ardèche.
Les forêts domaniales représentent seulement 10% des bois en Ardèche.

Les agents de l'Office national des Forêts sont en colère ! Ils ont peur que l’État mette en vente ses forêts, qui représentent 30% des bois du pays... C'est une phrase, contenue dans le contrat d'objectifs et de performances pour la période 2016-2020 qui a mis le feu aux poudres.

"Les échanges ou cessions de parcelles seront facilités pour améliorer la gestion de la forêt domaniale" : c'est cette phrase, contenue dans le contrat d'objectifs et de performances pour la période 2016-2020, qui doit être signé le mois prochain entre l’État et l'ONF, qui a fait réagir les syndicats. Selon eux, cela signifie que l’État pourra bientôt vendre les forêts qui lui appartiennent, soit 30% des bois du pays. Dans la Drôme, sur les  319 000 hectares de forêt, 24% sont publics. En Ardèche, il n'y a plus que 10% des bois appartenant à l’État sur les 310 000 hectares du département.

Plus de forêts domaniales = plus d'agents ONF

Les agents de l'Office national des Forêts ont peur, à terme, de ne plus être utiles. En effet, plus il y a de forêts privées, moins on a besoin de leurs services. En France, ils sont  9 000 agents, un peu plus de 90 en Drôme-Ardèche. Et les difficultés pour leur profession s'accumulent : en septembre dernier, ils ont appris la fermeture du seul centre de formation de l'ONF en France, situé près de Nancy. Une aberration pour les syndicats, d'autant que la population des agents est vieillissante : 1/4 d'entre eux sont proches de la retraite.

Des autocollants "à vendre"

Les agents de toute la France se sont mobilisés. Ils ont posé des autocollants "à vendre" sur les panneaux des forêts domaniales. Ils ont également lancé une pétition sur Internet, pour tenter de faire pression et d'empêcher la signature du contrat avec l’État.

Reportage avec les syndicats et la direction de l'ONF Drôme-Ardèche.

"Notre profession souffre beaucoup. Depuis 2005, 39 agents de l'ONF se sont suicidés en France", Bernard de Guilhen, agent à Aubenas

"Pas de panique", rassure la direction

Lors du conseil d'administration du 8 octobre dernier, le président de l'ONF a voulu rassurer ses équipes sur plusieurs points. L’État pourra effectivement, si le contrat d'objectifs est signé, vendre une partie de ses forêts. Mais les recettes seront utilisées pour en acquérir de nouvelles, ou bien pour améliorer le parc domanial existant. La France ne pourra donc pas se retrouver, un jour, avec 100% de ses 16 millions d'hectares de forêt aux mains de propriétaires privés.

..