Climat – Environnement

Former et informer pour éviter les catastrophes lors d'inondations

Par Aurélie Lagain et Daniel Morin, France Bleu Vaucluse jeudi 24 mars 2016 à 11:07

Inondations à Cavaillon en 2008
Inondations à Cavaillon en 2008 © Maxppp - Jérôme Rey

Le gouvernement veut former 400.000 collégiens et renforcer l'information des populations du pourtour méditerranéen pour mieux réagir en cas d'inondation.

La prévention des inondations catastrophiques (et de ses conséquences dramatiques) passe aussi par l'information : c'est l'idée du gouvernement qui lance un plan pour mieux informer les populations du pourtour méditerranéen. La ministre de l'écologie qui l'a annoncé à Marseille lors des assises nationales des risques naturels. La campagne permettra de renforcer l'information avant l'arrivée d'un événement climatique de niveau orange ou rouge, a expliqué la Ministre.

Le gouvernement va aussi débloquer de l'argent pour financer des actions innovantes de sensibilisation des populations exposées, pour financer également des kits de survie qui permettrait de faire face à une évacuation temporaire de deux ou trois jours.

Enfin un volet formation est prévu et il est très important. Le gouvernement veut former 400.000 collégiens dans les 700 collèges situées dans les académies qui bordent la Méditerrannée, dont celles de la Région PACA bien sûr : Former les élèves et leurs familles à la connaissance des risques, aux gestes de premier secours, aux bons réflexes à avoir en cas d'inondation ou d'évacuation... Se méfier des bouches d'égout, ne pas vouloir récupérer sa voiture dans un parking sous terrain ou insister pour franchir une rivière en crue.

Parmi les annonces, l'information préventive dans les médias, les réseaux sociaux et grâce à des applications téléchargeables sur les smart phone. L'idée est que l'information circule vite et touche le plus grand nombre de personnes.

"C'est nécessaire et absolument indispensable sur les territoires où la population n'est plus forcément en phase avec l'histoire de ces territoires parce que les événements assez fréquents sont assez vite oubliés, les gens qui viennent s'installer dans la région. Il faut pensera aussi aux touristes qui viennent découvrir la région. L'épisode cévenol qui est un épisode extrême et qui paraît incroyable mérite d'être décrit pour donner les consignes élémentaires de sécurité. Personne ne s'imagine qu'une voiture au bout de 20-30 cm d'eau avec un très fort courant n'est plus qu'un fétu de paille et est emporté en moins de deux." Jean-Marc Descombes, du centre méditerranéen de l'environnement ARPE à L'Isle-sur-la-Sorgue.

Jean-Marc Descombes, du centre méditerranéen de l'environnement ARPE