Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Fortes chaleurs : ça va durer

mercredi 25 juillet 2018 à 6:01 Par Marine Laugénie, France Bleu

La France suffoque. Un peu partout, les températures atteignent voire dépassent les 30 degrés ce mercredi. La canicule s'installe et va durer au moins jusqu'à début août.

On devrait atteindre des maximales à 36 degrés sur les trois quarts du pays ce jeudi
On devrait atteindre des maximales à 36 degrés sur les trois quarts du pays ce jeudi © AFP - Nicolas TUCAT

À partir de ce mardi et jusqu'à la fin de la semaine, le thermomètre va continuer de grimper. Pour l'instant, 9 départements sont en alerte canicule : le Nord et toute l’Île-de-France. Les records de températures sont attendus pour la journée de jeudi avec des maximales à 36 degrés sur les trois quarts du pays. 

Une vague de chaleur qui va durer 

Malgré un petit répit samedi avec le retour des orages, les fortes chaleurs vont reprendre de plus belle la semaine prochaine et au-delà. Le début du mois d'août risque d’être encore plus chaud. Selon les prévisionnistes, il pourrait même atteindre le niveau de la canicule de 2003. 

Ces fortes chaleurs sont dues à l'air très chaud qui remonte du Sahara où il fait actuellement 52 degrés. Cette vague de chaleur concerne d'ailleurs toute l’Europe avec son lot d'incendies en Grèce et en Scandinavie. 

Si on se projette à très long terme, les canicules comme celle de 2003  (70.000 morts en Europe) "risquent de devenir la norme après 2050 ou 2060" explique le climatologue Jean Jouzel. Avec l'air plus chaud et la végétation plus sèche, les feux sont également appelés à se multiplier.