Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les chasseurs d'Occitanie satisfaits de la nomination de François de Rugy comme ministre de l'Ecologie

mercredi 5 septembre 2018 à 10:35 Par Nolwenn Quioc, France Bleu Occitanie

Ils avaient été désignés responsables de la démission de Nicolas Hulot : les chasseurs sont plutôt contents de la nomination de François de Rugy au poste de ministre de la Transition écologique. Parmi les dossiers chauds entre le nouveau ministre et les chasseurs : celui des sangliers.

Chaque année, 700 000 sangliers sont abattus en France mais il y en aurait 4 millions sur tout le territoire (Illustration)
Chaque année, 700 000 sangliers sont abattus en France mais il y en aurait 4 millions sur tout le territoire (Illustration) © Maxppp - Christian Watier

Occitanie, France

Pointés du doigt lors de la démission de Nicolas Hulot, les chasseurs attendaient avec impatience la nomination d'un nouveau ministre de l'Ecologie. C'est François de Rugy, jusqu'alors président de l'Assemblée nationale, qui décroche le poste. Une annonce qui satisfait les chasseurs, explique Serge Castéran, Président de la fédération des chasseurs d'Occitanie et de la fédération départementale du Gers : "_C'est quelqu'un de pragmatique, même s'il vient du milieu de l'écologie_, mais nous avons un avis favorable.  [...] A partir du moment où on lui remettra des sujets étayés par des analyses par des comptages, par rapport à des espèces, je crois qu'il saura se positionner de façon pragmatique, sans trop d'intérêt partisan".

Démission de Nicolas Hulot : les agriculteurs bien plus responsables que les chasseurs

Les chasseurs, responsables de la démission de Nicolas Hulot ? Serge Castéran réfute l'accusation. Pour expliquer son départ du gouvernement, Nicolas Hulot avait pointé la présence du lobbyiste des chasseurs, Thierry Coste, à une réunion entre Emmanuel Macron et les chasseurs. "Je pense que sa décision était prise, peut-être par le fait qu'il n'arrivait pas à imposer un certain nombre de vues concernant la transition écologique en général, tout ce qui peut concerner le nucléaire ou le glyphosate, détaille le patron des chasseurs d'Occitanie. Il a eu la pression du monde agricole plus que des chasseurs." 

Un comité de lutte contre les sangliers

Avant même l'annonce du remplacement de Nicolas Hulot, le gouvernement a décidé lundi de la création d'un comité de lutte contre les dégâts causés par les gros gibiers et surtout les sangliers. Pour Serge Castéran, c'est "un comité de plus, de réflexion, de ceci de cela. Mais la responsabilisation des chasseurs et des fédérations de chasse, il y a longtemps qu'elle a été prise". 

Nous ne voulons plus être les seuls à payer" - Serge Castéran, président de la Fédération des chasseurs d'Occitanie

La région Occitanie n'est pas parmi les régions les plus touchées par le phénomène du sanglier, mais les fédérations départementales de l'ancienne région Midi-Pyrénées dépensent chaque année entre 200 000 et 500 000 euros pour l'indemnisation des dégâts. "Si le comité n'a pas pour objectif de contraindre les gens qui ne laissent pas chasser, qui clôturent, qui empêchent la circulation du gibier, si ces gens on ne les oblige pas financièrement à payer une partie des dégâts, les chasseurs vont se retrouver dans la même impasse. Nous ne voulons plus être les seuls à payer car le gibier ne nous appartient pas".

Changer l'image des chasseurs dans l'opinion publique

Le président de la fédération de chasse d'Occitanie espère tout de même que ce comité changera l'image des chasseurs dans l'opinion publique : "C'est heureux que le gouvernement affiche que les chasseurs ont une utilité. Le grand public va découvrir que les chasseurs ont un rôle quelque part". 

Réécoutez l'interview de Serge Castéran, le président de la fédération régionale des chasseurs d'Occitanie,