Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

François de Rugy et la déviation de Jargeau : "Le rapport du BRGM pourra être intégré dans les décisions de justice"

-
Par , France Bleu Orléans

Invité ce matin de France Bleu Orléans, le ministre de la Transition écologique s'est exprimé sur le projet de déviation de Jargeau. "On saura avec les recours si ce projet respecte les règles en matière d'environnement, le rapport du BRGM pourra être intégré dans la décision de justice."

François de Rugy était l'invité ce matin de France Bleu Orléans
François de Rugy était l'invité ce matin de France Bleu Orléans © Maxppp - Alexis Sciard

Loiret, France

Jadis fervent opposant au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Nantes, François de Rugy s'est exprimé ce matin sur le projet de déviation de Jargeau - dossier que les écologistes comparent, justement, à Notre-Dame-des-Landes, qu'ils qualifient de "grand projet inutile imposé". Invité ce matin sur France Bleu Orléans, le ministre de la Transition écologique et solidaire s'est montré très prudent sur le sujet.

Les recours diront si ce projet respecte bien les règles"

"Je  rappelle que c'est une route départementale, donc ce n'est pas un projet de l'Etat, contrairement à Notre-Dame-des-Landes à l'époque", a d'abord souligné François de Rugy, même si l'Etat a donné son feu vert, puisque le préfet a signé la déclaration d'utilité publique le 16 septembre 2016. Rappelons que le projet, désormais estimé à 94 millions d'euros, prévoit notamment de construire un nouveau pont sur la Loire entre Mardié et Darvoy. "Ce projet comme d'autres projets doit respecter les règles en vigueur quant à la protection des espèces naturelles et quant à l'impact environnemental : il y a encore des recours, et c'est de ce point de vue-là qu'on saura définitivement si ce projet respecte les règles."

La justice pourra intégrer le rapport du BRGM"

Mais François de Rugy ajoute : "Il y a eu un rapport du BRGM, qui est une institution de l'Etat spécialisée justement dans l'impact environnemental, notamment du point de vue géologique (rapport qu'a révélé France Bleu Orléans en février dernier, NDLR), cela pourra être intégré dans les décisions de justice administrative qui seront prises dans les mois qui viennent. L'Etat n'est pas là pour empêcher les collectivités locales d'avoir des projets, l'Etat est là pour faire respecter les règles." Cette phrase est tout de même lourde de sens, puisque ce rapport du BRGM, remis au Département du Loiret en septembre 2017, n'avait pas été évoqué lors de l'audience du tribunal administratif d'Orléans en juillet 2018 : et pour cause ! le conseil départemental du Loiret n'avait pas informé la préfecture et les associations de défense de l'environnement qu'un tel rapport existait... Depuis, l'association Mardiéval a fait appel de la décision du tribunal administratif : la date d'audience devant la Cour d'appel administrative de Nantes n'a pas encore été fixée.