Climat – Environnement

Frelon asiatique : Chaillevette expérimente le piégeage préventif des reines

Par Félix Mathieu, France Bleu La Rochelle et France Bleu mardi 3 mai 2016 à 5:20

Plus de 130 reines ont déjà été piégées à Chaillevette.
Plus de 130 reines ont déjà été piégées à Chaillevette. © Radio France - Félix Mathieu

Dans la commune où un habitant avait été tué par une piqûre de frelon asiatique l'an dernier, la communauté d'agglomération Royan Atlantique a mis en place un protocole expérimental : huit habitants se sont portés volontaires pour piéger les jeunes reines avant qu'elles ne fassent leur nid.

C'est ce qu'on appelle prendre le problème à la racine. Constant la prolifération du frelon asiatique et les coûts engendrés par les destructions de nids pour les mairies, l'agglomération de Royan expérimente la destruction préventive des femelles fondatrices, prônée par l'Association action anti frelon asiatique (AAAFA). Pour cela une période stratégique : le printemps, saison au cours de laquelle les futures reines sont de sortie.

Huit bacs de capture ont été répartis dans la commune de Chaillevette : des morceaux d'alvéoles de ruches avec du miel cristallisé. Ils attirent les jeunes reines à plus d'un kilomètre à la ronde, permettant leur élimination avant qu'elles n'aient fait leur nid et n'aient pu assurer leur descendance. Chaque reine éliminée peut représenter jusqu'à 20.000 frelons asiatiques en moins à l'avenir, fait valoir l'AAAFA.

Déjà 130 reines éliminées

"Lorsque les jeunes femelles arrivent sur le piège en recherche de glucides, elles sont trop préoccupées par leurs besoins nutritifs et se laissent facilement attraper", explique Hugo Berland,  qui chapeaute le projet en tant que responsable pour l'agglo des espaces naturels sensibles. Attention quand-même à ne pas trop les titiller, elles peuvent piquer, malgré leur boulimie printanière .

Hugo Berland récupère les frelons éliminées, pour les comptabiliser et les soumettre à des tests scientifiques: il s'agira de vérifier qu'il s'agit de femelles fondatrices, et d'étudier les meilleurs moyens de leur mener la vie dure.

Clarisse et Jacky Lecomte, maraîchers à Chaillevette. - Radio France
Clarisse et Jacky Lecomte, maraîchers à Chaillevette. © Radio France - Félix Mathieu

Les huit volontaires en ont déjà capturé par moins de 130 depuis mars. Ils les distinguent du frelon européen notamment à leur couleur plus sombre, avec moins de jaune. Dans son verger, Jacky Lecomte, bocal de confiture en main, en a déjà capturé puis tué une quarantaine à lui seul:

C'est urgent de faire quelque chose. J'ai été piqué l'année dernière, il y'en a partout dans les bois et les marais autour !  Les fruits sont abîmés: ils se mettent sur les pommes mûres et on ne peut pas approcher: c'est quand-même dangereux !"

Arrivés en France il y a un peu plus d'une dizaine d'années, les frelons asiatiques mettent aussi en danger la survie des abeilles.

Un premier bilan sera fait de cette expérience après l'hiver prochain, pour voir s'il mérité d'être pérennisé, voire généralisé à d'autres communes de l'agglomération royannaise.

Lutter contre le frelon asiatique en piégeant les reines - reportage

L'installation chez Clarisse et Jacky Lecomte. - Radio France
L'installation chez Clarisse et Jacky Lecomte. © Radio France - Félix Mathieu