Climat – Environnement

PHOTOS - Froid au Pays Basque : des lits supplémentaires pour les sans-abri

Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque mardi 17 janvier 2017 à 17:26 Mis à jour le mercredi 18 janvier 2017 à 11:15

Les équipes de la croix rouge mobilisées à Bayonne
Les équipes de la croix rouge mobilisées à Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Depuis lundi, au Pays Basque, le plan grand froid est passé au niveau 2. Le nombre des maraudes est renforcé tout comme celui des places d'hébergement.

Depuis mardi soir et en raison d'un renforcement du plan grand froid, les sans domicile fixe disposent d'une dizaine de lits supplémentaires à Bayonne.

Première nuit : prévisions dépassées

Dix personnes sans abri et leurs chiens ont pu dormir dans l'une des salles, chauffée, du gymnase Lauga. Huit autres sans abri ont été hébergés dans des hôtels de l’agglomération Bayonnaise car durant la nuit de mardi à mercredi le thermomètre est descendu jusqu'à moins 4 degré.

Une partie de la salle Lauga, réquisitionnée

Exceptionnellement une partie de la salle Lauga est réquisitionnée par le maire de Bayonne et le préfet. Des lits sont installés dans une petite salle du gymnase Lauga. Les "clients" y disposent d'un couchage mais aussi de café et de moyens pour se laver. Visite guidée.

Huit lits supplementaires installés dans une des salles de Lauga - Radio France
Huit lits supplementaires installés dans une des salles de Lauga © Radio France - Jacques Pons

La petit salle de danse, bien chauffée et dotée de trois douches, servira de refuge durant quelques jours aux sans-abri.

Un abri inespéré pour la nuit - Radio France
Un abri inespéré pour la nuit © Radio France - Jacques Pons
Tout le necessaire pour le petit déjeuner et la toilette - Radio France
Tout le necessaire pour le petit déjeuner et la toilette © Radio France - Jacques Pons

Tout est prêt pour accueillir les sans-abri accompagnés de leurs chiens.

Pascal et Hervé, fins prêts pour accueillir les premiers "clients" de Lauga - Radio France
Pascal et Hervé, fins prêts pour accueillir les premiers "clients" de Lauga © Radio France - Jacques Pons
Dernier "briefing" mardi soir au siège de la Croix Rouge avant la maraude et l'accueil des sans-abri - Radio France
Dernier "briefing" mardi soir au siège de la Croix Rouge avant la maraude et l'accueil des sans-abri © Radio France - Jacques Pons
Reunion "briefing" avant les premiers accueils de sans-abri - Radio France
Reunion "briefing" avant les premiers accueils de sans-abri © Radio France - Jacques Pons
L'une des entrée de Lauga pour accéder à la salle d'accueil des sans-abri - Radio France
L'une des entrée de Lauga pour accéder à la salle d'accueil des sans-abri © Radio France - Jacques Pons

Sont accueillies les personnes qui le souhaiteront. A Lauga, pour que la nuit soit paisible, les huit personnes abritées sont accompagnées par 7 bénévoles de la Croix Rouge.

Repas sur le pouce pour l'équipe des bénévoles de la croix rouge - Radio France
Repas sur le pouce pour l'équipe des bénévoles de la croix rouge © Radio France - Jacques Pons
Le souffle de la "Royal", une machine à café, rythme la nuit d'attente au local d'accueil Lauga - Radio France
Le souffle de la "Royal", une machine à café, rythme la nuit d'attente au local d'accueil Lauga © Radio France - Jacques Pons

Pierre Pascual-Hernandez, 23 ans, fait partie des premiers "clients" du local. Deux jours à peine qu'il vient d'arriver sur la côte Basque après six mois de route. Témoignage:

Pierre Pascual-Hernandez, dans la rue depuis six mois

Un dispositif exceptionnel qui s'ajoute au plan hivernal

Ce renforcement de l'accueil s'ajoute aux 40 lits déjà disponibles sur la côte Basque depuis le 2 décembre dernier et jusqu'au 31 mars prochain. Des lits disponibles à Biarritz à la maison de Gilles et au centre équestre Ilbaritz. Des lits également à Anglet à la villa "ma nuit", prés des abattoirs. On peut se réfugier aussi à Hendaye (6 lits) et Saint Jean de Luz (8 lits).

Pour aider les sans-abri, le 115, incontournable

Pour signaler une personne nécessitant de l'aide la Préfecture des Pyrénées Atlantiques demande d’appeler le 115. Il faut donner, dit-elle, un signalement précis de la personne en question, adresse et difficultés observés.