Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fuite de pétrole sur une dizaine d'hectares de champs dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une dizaine d'hectares de champs ainsi que des ruisseaux ont été souillés par du pétrole brut dans les Yvelines, à cause d'une fuite sur le pipeline qui achemine cet hydrocarbure depuis le Havre jusqu'à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), annonce Total ce lundi.

© Maxppp -

"Incident sur le pipeline d'Île-de-France" titre le communiqué de Total, publié ce lundi. Le problème provient d'une fuite sur la canalisation qui achemine du pétrole brut depuis le Havre jusqu'à la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne. C'est l'entreprise Total et la préfecture du 78 qui l'annoncent aujourd'hui après un problème détecté dimanche soir.

Il est 22h30 lorsque Total reçoit une alerte qui lui signale une baisse de pression sur le tronçon sous-terrain qui relie le dépôt de Gargenville (à l'est de Mantes-la-Jolie) à la raffinerie de Grandpuits (en Seine-et-Marne), alors que du pétrole brut commence à apparaître à la surface, dans les champs de deux agriculteurs, sur la commune d'Autouillet. 

Quatre à sept hectares sont touchés, selon le groupe pétrolier, neuf à douze selon la gendarmerie, mais pas seulement : des ruisseaux sont également souillés dans les villages voisins de Vicq et Boissy-sans-Avoir.  

20 sapeurs pompiers de la cellule anti-pollution ainsi que des gendarmes et des agents de la DRIEE (l'Unité départementale de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie) sont intervenus en urgence.   

Il s'agit là de "dégâts importants mais localisés" fait savoir la préfecture, qui ajoute que c'est Total qui va se charger des opérations de pompage et de colmatage, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. 

En attendant, l'écoulement du pétrole, dans la canalisation, a été stoppé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess