Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fuite de tritium à la centrale nucléaire du Tricastin : EDF relaxé par la justice

Le tribunal correctionnel de Valence (Drôme) a relaxé EDF ce mardi 19 mars. L'exploitant comparaissait suite à une fuite de tritium, un élément radioactif, à l'été 2013 sur la centrale nucléaire du Tricastin.

Centrale nucléaire du Tricastin (Drôme)
Centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) © Radio France - Guillaume Horcajuelo

EDF et deux anciens directeurs de la centrale nucléaire du Tricastin étaient poursuivis devant le tribunal correctionnel de Valence suite à une fuite de tritium dans les eaux souterraines de l'installation à l'été 2013.

Le réseau Sortir du Nucléaire, Stop Nucléaire 26/07 et la FRAPNA avaient déposé une première plainte. Elle avait abouti sur un simple rappel à la loi. Les associations anti-nucléaire ont décidé de faire un citation directe pour que l'exploitant et ses dirigeants se retrouvent devant le tribunal. 

Relaxé par le tribunal, après un premier rappel à la loi

À l'audience, le 7 mars dernier, EDF a expliqué que la fuite de tritium était minime, sans gravité, et que l'Autorité de Sûreté Nucléaire avait été alertée en temps et en heure. 

Les associations regrettent le manque d'information à la population et les questions restées sans réponse : est-ce que cette flaque de tritium aurait pu être découverte plus tôt ? Quelle quantité de produit radioactif a été retrouvée dans les eaux souterraines ? Elles soulignent le danger d'une pollution au tritium et le fait qu'EDF a mis cinq mois à identifier l'origine de la fuite.

Le parquet n'avait pas requis de peine spécifique, s'en tenant au rappel à la loi déjà effectué. Le tribunal a décidé de relaxer EDF et ses deux anciens directeurs, soulignant que les faits sont prescrits.

Un appel des associations ? 

Dans un communiqué, le réseau Sortir du Nucléaire explique envisager un appel de cette décision : "Cette impunité est inquiétante, alors que de telles pollutions se banalisent sur le parc nucléaire français et que tous les facteurs sont réunis pour qu’une nouvelle fuite ait lieu au Tricastin".

Pour Dominique Malvaud, de Stop nucléaire, faire appel sur une prescription semble compliqué. Mais il maintient que ces actions en justice sont utiles : "Au moins par nos actions, on parle du danger que représente cet énorme complexe industriel qui a plus de 40 ans et je crois qu'il est important quand même que pèse toujours sur les directions d'entreprise cette crainte de condamnation."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess