Climat – Environnement

FukuChinon : 800 manifestants contre le nucléaire

Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine samedi 12 avril 2014 à 20:13

Manifestation sans débordement des anti-nucléaires.
Manifestation sans débordement des anti-nucléaires. © Auberi Maitrot - Radio France

Le collectif "Sortir du Nucléaire" organisait ce samedi 12 avril à Chinon une manifestation: "Fukuchinon", jeu de mot avec la catastrophe japonaise de 2011. Les forces de l'ordre craignaient des débordements et pensaient voir arriver de 2.000 à 3.000 manifestants. Ils étaient finalement 800 dans un cortège bon enfant.

800 militants anti-nucléaires ont manifesté ce samedi 12 avril sur les bords de Vienne. Venus de Rennes, du Mans, de Nantes et de Vendée, ils demandaient l'arrêt de la centrale nucléaire de Chinon, en service depuis 30 ans. L'événement était attendu par les membres du collectif "Sortir du Nucléaire" , mais aussi par les forces de l'ordre qui avaient quadrillé la ville de 7.900 habitants dès le matin.

Des grillages anti-émeute, des lances à eau et 400 gendarmes.

Un centre-ville barricadé. - Radio France
Un centre-ville barricadé. © Radio France

Et aux abords de la commune, les forces de l'ordre sont bien présentes. Toutes les voitures sont fouillées au moins deux fois , les soutes des cars vidées. Impossible d'entrer dans le bourg sans montrer patte blanche. Une attitude qui énerve quelque peu Marc Erens .

Marc Erens, Sortir du Nucléaire.

Le cortège s'ébranle dans les rues de Chinon à 14 heures. Dans les rangs, aucuns casseurs, mais des familles, des hommes et des femmes de plus de 40 ans pour la plupart. Un défilé bon enfant qui dure une heure et demi, avec en moyenne un gendarme pour deux manifestants. Mais pour Jean-Luc Dupont , le maire de Chinon, "il n'y a pas eu de sur-encadrement, nous avons juste anticipé."

Jean-Luc Dupont, le maire de Chinon