Climat – Environnement

Fukushima : une délégation normande en voyage au Japon pour les commémorations de l'accident nucléaire

Par Mahauld Granier, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu jeudi 9 mars 2017 à 7:00

Dans les décombres après le tsunami.
Dans les décombres après le tsunami. © Maxppp - Kyodo

Une vingtaine d'élus et d'associatifs de la Manche et du Calvados décollent ce jeudi pour le Japon. Objectif du voyage d'étude : faire un point sur la situation six ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, et surtout, en tirer des enseignements.

C'est la deuxième fois qu'une délégation normande se rend sur les lieux de la catastrophe nucléaire de Fukushima de 2011, survenue à la suite d'un tsunami et faisant près de 20.000 victimes. En 2013 déjà, une vingtaine d'élus et des membres des trois Commissions Locales d'Information de la Manche (celle d'Areva la Hague, celle d'Andra, le centre de stockage et celle de Flamanville) avaient fait le déplacement. A leur retour, le groupe de travail avait rédigé un livre blanc, une première en France.

Ce livre blanc posait des questions sur les différentes façons de se prémunir d'un accident mais surtout de réagir s'il avait lieu. Autrement dit, il mettait la question de la sûreté nucléaire au centre des débats : la Manche, et particulièrement le Cotentin, étant un territoire particulièrement nucléarisé. Si les avancées théoriques étaient importantes, de nombreuses questions restaient sans réponse. Ce second voyage aura donc pour but de débuter la rédaction d'un second livre, à l'aide des nouveaux éléments obtenus sur place.

La centrale de Fukushima - Maxppp
La centrale de Fukushima © Maxppp - Kyodo

Au programme, des rencontres avec des élus locaux, mais aussi avec des populations déplacées, des pêcheurs, des agriculteurs et des experts. Le groupe restera sur place un peu plus d'une semaine.

Parmi les membres de la délégation, Yannick Rousselet, chargé du nucléaire chez Greenpeace. Il était déjà du voyage en 2013.

Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires chez Greenpeace

Au Japon, après le passage du tsunami - Maxppp
Au Japon, après le passage du tsunami © Maxppp - Kimimasa Mayama