Climat – Environnement

Un parcours de VTT et de promenade saboté dans le Gard

Par Fanny Bouvard, France Bleu Gard Lozère et France Bleu jeudi 4 août 2016 à 18:31 Mis à jour le vendredi 5 août 2016 à 10:12

Michel Tabusse, vététiste de la Vaunage, devant des arbres abattus
Michel Tabusse, vététiste de la Vaunage, devant des arbres abattus © Radio France - Fanny Bouvard

Des arbres abattus, des clous de plusieurs centimètres cachés sous les aiguilles de pins... Depuis dix jours, quelqu'un saccage et piège les chemins de VTT et de promenade d'Aigues-Vives, dans la Vaunage (Gard)

Les vététistes de la Vaunage sont inquiets. Les chemins qu’ils ont l’habitude d’emprunter plusieurs fois par semaine, sur la commune d’Aigues-Vives, sont la cible de saboteurs.

"Depuis dix jours, une trentaine d’arbres ont été sciés sur environ trois kilomètres, raconte Sylvie Gelly, présidente du club Vaunage Escapades VTT. A chaque fois, ies pins barrent la route. Mais là, ces derniers jours, nous avons découvert des clous à béton d’environ quatre centimètres de haut".

"Des clous aussi gros, dans des morceaux de Plexiglass, nous n'avions jamais vu ça" - Michel Tabusse, vététiste

Deux clous déposés sur le sentier, découvert à gauche, caché à droite - Radio France
Deux clous déposés sur le sentier, découvert à gauche, caché à droite © Radio France - Fanny Bouvard

C’est lors de balades avec d’autres membres du club que Michel Tabusse a roulé sur ces clous. "Un à un, on a tous crevé, explique-t-il. Roue avant, roue arrière. Impossible d’y échapper". Mais ce n’est pas que pour son matériel que le vététiste s’inquiète :

"Il y a un village de vacances à côté, des randonneurs, des joggeurs et tous leurs animaux. N’importe qui peut mettre le pied là-dessus et vu comment les clous sont fixés, droits sur le sol, ça peut faire de gros dégâts."

"Les responsables ont dû être agacés de voir du passage, des promeneurs… " Sylvie Gelly, présidente du club Vaunage Escapades VTT

Même si les chemins concernés traversent des parcelles privées, la mairie d’Aigues-Vives a été informée et un rendez-vous doit être programmé dans les prochains jours. "Il faut les alerter et trouver les responsables, souligne Sylvie Gelly. Je ne pense que ce soit un propriétaire de terrain, la zone sabotée est trop étendue."

Le reportage à Aigues-Vives de Fanny Bouvard

Partager sur :