Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le gaz de schiste en France

Gaz de schiste : coup de tonnerre en Drôme-Ardèche

vendredi 8 janvier 2016 à 15:47 - Mis à jour le vendredi 8 janvier 2016 à 17:07 Par Germain Treille, France Bleu Drôme Ardèche

Le rapporteur public du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) a demandé ce vendredi 8 janvier l'annulation de l'abrogation du permis de Montélimar accordé à Total.

Manifestation anti-gaz de schiste en Ardèche en 2011
Manifestation anti-gaz de schiste en Ardèche en 2011 © Maxppp

Montélimar, France

Quel coup de théâtre ! Lors de l'audience, ce vendredi matin, le rapporteur public du tribunal de Cergy Pontoise (95) a expliqué pourquoi il fallait rendre au groupe pétrolier français son permis de recherche et d'exploration de gaz de schiste dans le sud-est du pays. En fait, il s'est basé sur le mémoire technique de Total qui affirme pouvoir engager un tel chantier sans faire appel à la fracturation hydraulique, technique interdite en France par la loi. Cela dit, Total reste flou sur les moyens qu'il pourrait mettre en oeuvre pour faire de l'exploration. Mais l'argument a quand même porté et a convaincu suffisamment le tribunal administratif.

"Il faudra bien que le gouvernement sorte de son silence si le délibéré est favorable à Total" (avocate des opposants)

L'avocate, qui représente les opposants au gaz de schiste, a surtout trouvé que l'État, dans ce dossier, ne se montre pas très pugnace. "Il faudra bien que le gouvernement sorte de son silence si le délibéré est favorable à Total" dit-elle. L'affaire a été en effet mise en délibéré à la fin du mois. La position du rapporteur public est, en règle générale, suivie dans ces cas-là. Il pourrait donc y avoir quelques remous dans les semaines à venir dans les départements concernés par le permis de Montélimar. Il couvre plusieurs milliers de km2 dans la Drôme, en Ardèche, dans le Gard, le Vaucluse et dans l'Hérault.

Le mois dernier, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise confirmait l'abrogation -faite en 2011- de deux permis d'exploration de gaz de schiste délivrés à la société Schuepbach en 2010 en Aveyron et en Ardèche. Le tribunal avait suivi les conclusions du rapporteur public.

A lire aussi | Gaz de schiste : requête rejetée pour Schuepbach en Ardèche

→ Notre dossier "'le gaz de schiste en France"