Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le gaz de schiste en France

Gaz de schiste : requête rejetée pour Schuepbach en Ardèche

mardi 22 décembre 2015 à 17:02 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté ce mardi la requête du groupe Schuepbach qui souhaitait récupérer ses permis de recherche en gaz de schiste en Ardèche et dans l'Aveyron. Une nouvelle victoire pour les opposants mais la bataille en justice n'est pas terminée.

Plus de 2000 manifestants contre le gaz de schiste à Montélimar
Plus de 2000 manifestants contre le gaz de schiste à Montélimar © Radio France - Nathalie Rodrigues

Schuepbach ne récupérera pas ses permis de recherche en gaz de schiste. La compagnie pétrolière contestait l'abrogation de ses permis de recherche de Villeneuve-de-Berg en Ardèche et de Nant en Aveyron. Le groupe demandait l'annulation de cette abrogation suite à la loi interdisant la fracturation hydraulique. Requête rejetée ce mardi par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise en région parisienne. Cette décision est un soulagement pour les opposants au gaz de schiste, même si ce n'est pas une surprise car lors de l'audience du 8 décembre dernier, le rapporteur public avait demandé le rejet de la requête.

La requête de Total examinée en janvier

Les procédures ne sont pas terminées pour autant. D'une part, Schuepbach continue de réclamer une indemnisation monstre à l'État pour l'abrogation de ses permis (117 millions d'euros). Il n'y a pas encore de date pour l'examen de cette demande. D'autre part, Total conteste également l'abrogation de son permis de recherches en gaz de schiste. Ce permis dit de Montélimar s'étire sur plus de 4.300 km2 et sur plusieurs départements. La requête du pétrolier français sera examinée le 8 janvier prochain.

→ Notre dossier "Le gaz de schiste en France"