Climat – Environnement

Gelées en Côte-d'Or : 80 à 90 % de surfaces touchées dans le Châtillonnais

Par Soizic Bour, France Bleu Bourgogne vendredi 21 avril 2017 à 13:33

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - LAURENT THEVENOT

Les épisodes de gelées des dernières nuits, depuis ce mardi, ont durement touché les vignobles Bourguignons, le Grand Auxerrois, le Chablisien dans l'Yonne en particulier et, en Côte-d'Or, le Châtillonnais.

Un an après les gelées noires de la nuit du 26 au 27 avril 2016, le gel est de retour en Bourgogne et touche durement les parcelles du vignoble Bourguignon. À commencer par le Grand Auxerrois et le Chablisien dans l'Yonne, qui ont eu à peu près 25 à 30 % de leur parcelles touchées, soit 1000 hectares de vignes.

La récolte va être plus petite que d'habitude

Dans le Châtillonnais, 80 à 90 % des surfaces sont touchées, et les viticulteurs ont peur pour leur récolte. Alain Gillon possède 7 hectares de vignes à Gommeville, pour lui, c'est clair : "Avec les températures aussi basses que celles qu'on a pu relever dans les quatre dernières nuits, la vigne a gelé et la récolte va être plus petite que d'habitude", explique-t-il. Et d'ajouter : "Depuis 4 ou 5 ans, ce genre d'épisode arrive fréquemment et c'est difficile de suivre pour nous viticulteurs, sachant qu'en plus, ça coûte très cher de protéger nos parcelles".

Pas trop de dégâts sur la Côte de Beaune

Autour de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune, les parcelles impactées sont plutôt localisées, dans le bas des côteaux et les fonds de vallées surtout, de Savigny à Pommard en passant par Nuits Saint Georges, il n'y a pas eu trop de dégâts. Les Côte Chalonnaises sont plus ou moins épargnées également, selon les secteurs.

20 à 70 % de la récolte détruite l'an dernier

L'épisode de gelées noire de l'an dernier avait coûté 20% de leur récolte annuelle et 70% pour certains domaines -, les viticulteurs sont donc plus que jamais en alerte, ceux qui le peuvent protègent leurs vignes avec les moyens du bord, grâce à de grosses bougies de 7 à 8 kilos, qu'ils laissent se consumer en bas des coteaux.