Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Gel dans les vignes : de 15 à 80% de pertes selon les parcelles

-
Par , France Bleu Bourgogne

Après deux épisodes de gel au mois d'avril, les viticulteurs commencent à constater les dégâts. A Santenay, David Moreau estime que les pertes grimpent jusqu'à 80% sur les parcelles les plus touchées.

La plupart des bourgeons ont gelé sur cette parcelle à Santenay
La plupart des bourgeons ont gelé sur cette parcelle à Santenay © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Santenay, France

"Il est encore un peu tôt pour dire si c'est vraiment catastrophique". David Moreau n'a qu'à se pencher sur ses vignes pour constater les dégâts causés par le gel, mais il garde espoir. Une grosse partie des bourgeons sur ses parcelles autour de Santenay, qui sont censés être verts à cette période, sont gris et rabougris. Il estime les pertes entre 15 et 80% selon les parcelles. 

Ce sont les cépages blancs qui ont été les plus touchés, parce qu'ils sont plus précoces que les rouges et que les bourgeons étaient donc bien formés. "C'est pour cela que Pommard, Volnay, les Maranges ou Santenay avaient décidé de ne pas mettre en place des feux de paille, alors que les villages de blanc comme Chassagne-Montrachet, Puligny ou Meursault, eux, se sont un peu plus activés lors de l'épisode du 5 avril", explique David Moreau. 

Des solutions à long terme ? 

Ses voisins à lui avaient bien allumé quelques bougies, "mais c'est très coûteux et ça demande beaucoup de main d'oeuvre." Alors il réfléchit à des solutions pour l'avenir : "il faut qu'on se renseigne sur les solutions qui fonctionnent dans des régions qui sont habituées au gel comme la Champagne ou la Loire, peut-être les éoliennes ou une autre solution qui permet de diminuer l'humidité relative ou de faire monter la température dans les vignes." Il réfléchit même à assurer ses vignes, chose qu'il n'a pas faite jusqu'à présent parce qu'il estime que c'est trop cher par rapport aux bénéfices, "mais si ça se répète d'année en année, entre les épisodes de grêle et le gel, va falloir quand même trouver une solution à long terme." 

Choix de la station

France Bleu