Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Gel dans les vignes : des dégâts localisés dans les parcelles de Gironde

lundi 15 avril 2019 à 20:02 Par Camille Huppenoire, France Bleu Gironde

Redoutée par les viticulteurs, la première période de gel de l'année a laissée des traces en Gironde. Rien de comparable cependant avec les importants dégâts de 2017, rassure Patrick Vasseur, viticulteur et 4e vice-président de la Chambre d'Agriculture de Gironde.

De nombreux hectares de vignes avait été détruits en avril 2017
De nombreux hectares de vignes avait été détruits en avril 2017 © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Bordeaux, France

Les viticulteurs redoutaient les nuits de vendredi à ce lundi, pour lesquelles des gelées étaient annoncées. Des mesures de protection des parcelles avaient été prises dans tout le département. Si les dégâts sont loin de ceux, très importants, de la période de gel de 2017, certaines parcelles ont tout de même été touchées, partout en Gironde. Des dégâts très localisés qu'il est encore impossible de quantifier précisément, explique Patrick Vasseur, viticulteur et vice-président de la Chambre d'Agriculture de Gironde. "Il y a un peu plus de dégât qu'on ne le pensait ce dimanche, mais on a encore du mal à voir, sur les bourgeons, si c'est simplement touché ou détruit."

Cela n'a rien à voir avec 2017, mais ce sont des dégâts plus importants que ce qu'on pensait.

Les secteurs touchés sont très localisés. "Des secteurs précis de Saint-Emilion, du Médoc, et des Hauts de Gironde. L'Entre-deux-Mers, on est plus sur des parcelles de bas-fond, et des parcelles en avance. Sur certains châteaux, cela sera sûrement très impactant (...) pour l'instant on ne peut pas donner de chiffres très précis. On reste très prudents."

Attendre le retour des températures plus clémentes pour évaluer les dégâts

"Avec des températures élevées, la vigne devrait se mettre à pousser un peu plus" explique Patrick Vasseur. Il sera alors plus facile de voir au niveau des bourgeons, les dégâts. Patrick Vasseur estime que sur son domaine, de 10 à 20% de la récolte à venir sera touché.