Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Gironde : "Après trois mois de pluie, les gens ne viennent pas tous les jours au cinéma"

lundi 9 avril 2018 à 19:05 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Les vacances scolaires débutent ce lundi en Gironde. Et elles s'annoncent pluvieuses, au moins pour la première semaine. De quoi réjouir les cinémas, trampolines, laser-game ou autres sports en salle ? Les professionnels que nous avons contactés ne sont pas si optimistes.

Les clients ne se précipitent pas spécialement au Mégarama de Bordeaux.
Les clients ne se précipitent pas spécialement au Mégarama de Bordeaux. © Radio France - Mélanie Juvé

Bordeaux, France

C'est le réflexe que l'on imagine tous en temps de pluie... Aller se réfugier au cinéma, emmener ses enfants se dépenser dans une activité d'intérieur, comme le trampoline, le laser-game, ou encore le football en salle. Et pourtant, les professionnels sont circonspects, malgré la pluie annoncée pour la première semaine des vacances de printemps. 

Les prévisions météo de mercredi après-midi, par exemple, ne sont pas très optimistes. - Aucun(e)
Les prévisions météo de mercredi après-midi, par exemple, ne sont pas très optimistes. - Capture d'écran Météo France

"L'épisode que l'on connait en ce moment dure depuis tellement longtemps que ça ne nous convient pas tant que ça", explique le directeur du Mégarama de Bordeaux-Bastide, François Garcès. Pour les cinémas, à la fréquentation très "météo-dépendante", le meilleur scénario est celui d'une période de précipitations inattendues, par exemple au milieu de l'été. "Comme ça fait trois mois que le temps est comme ça, les gens viennent d'abord pour voir le film qui leur plaît, ils ont repris des habitudes normales, poursuit-il. Aujourd'hui, si le critère météo entre en compte, c'est dans un second temps, voire même dans leur inconscient". 

En cas de canicule, on a aussi beaucoup de monde

Du monde dans les laser game... Mais pas forcément grâce à la pluie. - Maxppp
Du monde dans les laser game... Mais pas forcément grâce à la pluie. © Maxppp - Illustration Maxppp

Même son de cloche du côté de Magalie Coton, responsable du Laser Game évolution à Mérignac, ce jeu très prisé des enfants, où l'objectif est de toucher les joueurs de l'autre équipe par des tirs de laser. "C'est très aléatoire, tempère-t-elle. Certes, on reçoit par exemple des centres de loisirs qui ont dû annuler les activités à l'extérieur. Mais en cas de canicule, on a aussi beaucoup de monde."

Et, pour elle également, le facteur météo passe bien derrière le facteur économique, par exemple. "D'une manière générale, le loisir c'est dans l'air du temps. Qu'il pleuve ou pas, les parents ne veulent pas laisser leurs enfants devant la télé ou la console de jeu. Mais pour l'instant je ne ressens pas de lassitude des gens à ce sujet". Elle arrivera peut-être, si les prévisions se confirment.