Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Gironde : le désamiantage du Signal commence à Soulac, en attendant une solution financière pour les copropriétaires

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Les travaux préalables au désamiantage du Signal à Soulac-sur-Mer ont débuté, pour éviter une catastrophe écologique le jour où le bâtiment s'écroulera, a expliqué le préfet de la Gironde Didier Lallement. Parallèlement, l'Etat cherche une solution "acceptable" pour les 78 co-propriétaires.

Désamiantage et renforcement de la dune jusqu'au printemps 2019 pour l'immeuble le Signal à Soulac-sur-Mer
Désamiantage et renforcement de la dune jusqu'au printemps 2019 pour l'immeuble le Signal à Soulac-sur-Mer © Radio France - Stéphanie Brossard

Soulac-sur-Mer, France

"Il faut que les choses bougent" avait lancé, avant l'été, le préfet de la Gironde Didier Lallement sur ce dossier. Il l'a répété, ce mardi, les pieds dans le sable, devant l'immeuble devenu le symbole de l'érosion dunaire. "Il faut arrêter d'attendre sur le bord de la plage que l'immeuble tombe". L'Etat lance donc (jusqu'au printemps 2019 si tout va bien) le chantier du désamiantage du bâtiment construit en 1967 et évacué de ses habitants en janvier 2014, "pour éviter une catastrophe écologique", en attendant de traiter le cas des 78 co-propriétaires déboutés par la justice d'un droit à l'indemnisation via le Fonds Barnier.

Risque écologique

"Il y avait un risque pour la santé publique" est venu dire le préfet de la Gironde, "à la fois dans l'air et l'océan". C'est pourquoi l'Etat prend en charge le coût de l'opération : un million et demi d'euros. "Pour autant, ça n'est pas pour autant que ce sujet est réglé. Il faut arriver à ce que l'immeuble soit démoli dans des conditions qui soient acceptables pour les co-propriétaires, maintenant que la justice s'est prononcée".

Le préfet de la Gironde : "première phase, le désamiantage, pour ensuite trouver une solution qui ne sera pas une indemnisation"

"14 morts depuis 2014. On attend quoi?"

Un discours que certains co-propriétaires ont fini par entendre, après avoir manifesté leur mécontentement de ne pas avoir été invités à cette conférence de presse ; agacés de ne pas pouvoir se stationner sur le parking de l'immeuble, fermé par des barrières et des gendarmes armés. "Honteux" pour Elizabeth qui raconte son exaspération. "On est fatigué de ce combat. Depuis 2014, il y a 14 morts parmi les 78 co-propriétaires. On attend quoi? Alors on prévient la presse, on fait venir les gendarmes, et on ne peut pas entrer chez nous, mais on est où?".

Didier Lallement a dit entendre cette détresse, comme le député du Médoc Benoît Simian. "Le cas de l'érosion dunaire n'était pas éligible au Fonds Barnier. Maintenant, il va falloir faire en sorte que personne ne soit lésé parce qu'il y a un vide juridique. J'ai eu un échange avec le ministre du Budget. Je pense qu'un protocole amiable nous permettrait d'aller vite. Sans passer forcément par la voie législative".

"On est fatigué" ont dit le co-propriétaires du Signal face au préfet et au député

"Que l'on ne soit pas lésé, ce serait d'avoir l'équivalent de la valeur de notre appartement" a lancé Danièle une autre co-propriétaire. Le préfet de la Gironde lui a répondu. "Madame, si on n'avait pas l'espoir que les choses puissent avancer, on ne serait pas venu ici et on ne se serait pas exposé devant les caméras et micros". Il n'a pas évoqué de calendrier.

Echanges tendus au départ entre le préfet, le député et les co-propriétaires du Signal - Radio France
Echanges tendus au départ entre le préfet, le député et les co-propriétaires du Signal © Radio France - Stéphanie Brossard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu