Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Gironde : une route presque écolo, avec du pin dans le bitume

mardi 3 juillet 2018 à 17:33 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Le département de la Gironde a entamé un chantier de réfection de la chaussée, moins polluant, sur la D670 entre Rauzan et St Emilion. Sur deux kilomètres, le procédé inventé par le groupe Eiffage, combine un mélange de bitume avec un résidu de l'industrie papetière.

La D670 en chantier pour une expérience unique de nouveau revêtement
La D670 en chantier pour une expérience unique de nouveau revêtement © Radio France - Stéphanie Brossard

C'est une première en France selon le département de la Gironde, et un test grandeur nature après l'expérience menée en laboratoire par le groupe de BTP Eiffage. Deux kilomètres de la chaussée de la D670 entre entre St-Vincent de Pertignas et St-Jean-de-Blaignac, au nord de Rauzan, vont être réalisés avec un mélange expérimental, plus protecteur pour l'environnement. Il s'agit, sur place, de broyer le bitume abîmé, et de le mêler avec un déchet de l'industrie papetière (en lien direct avec les pins des Landes), qui est aussi redéposé.

Voici le résidu du pin injecté dans le bitume - Radio France
Voici le résidu du pin injecté dans le bitume © Radio France - Stéphanie Brossard

Jean-Luc Gleyze "c'est encore du bitume mais c'est plus écolo"

Un bilan de l'expérience sur cette D670 (qui voit passer 360 poids-lourd par jour) sera effectué dans trois ans, pour voir si les résultats de résistance notamment sont conformes aux tests pratiqués. Ce nouveau procédé est moins coûteux que refaire un bitume classique. Sur les 2 kilomètres, 800 tonnes d’enrobé seront consommées au lieu des 4000 tonnes nécessaires classiquement.

Frédéric Loup travaille à la Direction Recherche Innovation du groupe Eiffage - Radio France
Frédéric Loup travaille à la Direction Recherche Innovation du groupe Eiffage © Radio France - Stéphanie Brossard

Frédéric Loup "c'est un double recyclage"