Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sans surprise, les Héraultais "pissent" du glyphosate

-
Par , France Bleu Hérault

Le mois dernier, une soixantaine d'habitants de l'Hérault se sont prêtés à une analyse de leurs urines pour savoir quel taux de glyphosate elles contiennent. Les résultats sont dans la moyenne nationale, dix fois supérieurs au seuil autorisé pour l'eau potable.

Dépistage glyphosate. Prélèvements d' urine ( photo d'illustration)
Dépistage glyphosate. Prélèvements d' urine ( photo d'illustration) © Maxppp -

Hérault, France

"Je pisse du glyphosate, et vous ?" C'est le nom d'une campagne nationale reprise par des dizaines de collectifs en France dont celui de l'Hérault (le collectif citoyen Glypho 34). Le 15 mars dernier à Murviel-les-Montpellier, une soixantaine de personnes avaient fait mesurer leur taux de glyphosate dans leurs urines. Avec pour objectif, ensuite, de porter plainte contre ceux qui ont autorisé la commercialisation et l'utilisation de cet herbicide cancérogène. Gérard Pinsard, l'un de leurs représentants, était venu nous en parler sur France Bleu Hérault

"Un homme est à 0,08 nanogrammes par millilitre soit en dessous du seuil autorisé dans l'eau potable, c'est très étonnant." 

L'analyse d'un retraité interpelle 

Gérard Pinsard vient de recevoir les résultats des analyses du groupe d'Héraultais. Il n'est pas surpris : "les résultats sont dans la moyenne nationale, 1 nanogramme par millilitre soit 10 fois la dose autorisée dans l'eau potable. Le taux le plus élevé constaté est de 3,29 nanogrammes. La seule vraie surprise c'est qu' un retraité de Murviel-les-Montpellier affiche un taux inférieur à 0,1 nanogramme par millilitre, c'est à priori le seul à ce jour en France sur les 1.500 personnes qui se sont volontairement prêtées au test. "Nous allons essayer de comprendre quel régime il a suivi pour obtenir un tel résultat, c'est très surprenant car même des gens qui mangent bio depuis des années ont un taux supérieur" conclu Gérard Pinsard. 

Un huissier est chargé d'envoyer les résultats à un avocat qui regroupe les plaintes déposées contre ceux  ( état, les fabricants, agence de santé...)qui ont permis la mise sur le marché de ce désherbant classé comme "cancérogène probable" en mars 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer.

"On veut mettre un coup de pression supplémentaire", Gérard Pinsard

Qui croire? 

Mi-janvier, le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, avait qualifié "d'inquiétante" la présence de glyphosate dans les urines des Français", rappelant que la France s'est engagée à sortir du glyphosate d'ici à 2021. Mais certains considèrent que ces taux sont acceptables car en dessous de la dose journalière autorisée (DJA), fixée à 500 microgrammes par kilogramme du poids du corps. Précisons que  l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a récemment  écarté tout risque sanitaire au sujet de ces doses de glyphosate retrouvées dans les urines.  

Gérard Pinsard du collectif citoyen Glypho 34 détaille les résultats

Gérard Pinsard nous explique à quoi vont servir ces analyses

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu