Climat – Environnement

Grand froid : en Côte-d'Or, les vignerons se frottent les mains

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Bourgogne et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 19:22

Dans les vignes en hiver, il faut brûler les sarments.
Dans les vignes en hiver, il faut brûler les sarments. © Radio France - Faustine Mauerhan

La vague de froid des derniers jours en France n'embête pas tout le monde. En Côte-d'Or, les vignerons s'en frottent les mains, et pas seulement pour se réchauffer. Pour les vignes, le froid c'est une bonne chose.

Il y a des professions qui s'accomodent bien de la vague de froid qui déferle sur la France ces derniers jours. Dans les domaines viticoles par exemple, les températures négatives étaient même attendues. Le froid, c'est une bonne chose pour la vigne. Il permet de tuer les maladies.

Avec le froid en hiver, les vignerons traitent moins la vigne au printemps

"Du -8°C, du -5°C, ce n'est rien pour la vigne", explique Philippe Charlopin, viticulteur à Gevrey-Chambertin. "En revanche, ça tue le mildiou et la vermine et pour nous c'est très bien, cela nous permettra d'épendre moins de produits phytosanitaires et de pesticides sur nos pieds au printemps."

Dans les vignes, les tâcherons "tirent" les sarments

En revanche, c'est une moins bonne nouvelle pour les ouvriers agricoles et les tâcherons dans les vignes. A cette époque de l'année, il faut "tirer les sarments", nettoyer les pieds et brûler les bois dans les brouettes en métal. C'est ça la fumée que vous apercevez de la route. Mais du coup, les pauvres travailleurs se couvrent. Malgré son bonnet, sa capuche par dessus et malgré un jeans sous sa cote de travail, Didier a les yeux qui pleurent tous seuls de froid. Et le tâcheron a 10 hectares de vignes à tirer.

Ces ouvriers agricoles nettoient les pieds de vignes malgré le froid. - Radio France
Ces ouvriers agricoles nettoient les pieds de vignes malgré le froid. © Radio France - Faustine Mauerhan