Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Naufrage du cargo Grande America

Grande America : le groupe mayennais Séché Environnement chargé des opérations de dépollution à La Rochelle

jeudi 28 mars 2019 à 16:36 Par Gildas Menguy et Catherine Berchadsky, France Bleu Mayenne et France Bleu

La prise en charge des hydrocarbures récupérés en mer suite au naufrage du Grande America a débuté ce mercredi sur le Port Atlantique de La Rochelle. C'est l'entreprise mayennaise Séché Environnement qui est chargée de cette opération de dépollution.

Benne contenant des produits hydrocarburés,  tout juste débarqués du navire de la Marine Nationale
Benne contenant des produits hydrocarburés, tout juste débarqués du navire de la Marine Nationale © Radio France - Catherine Berchadsky

La Rochelle, France

Les deux premiers navires chargés de dizaines de tonnes de déchets issus de Grande America,  sont arrivés mercredi 27 mars au Port Atlantique de La Rochelle. Il  s'agit du BSAH Rhône, un bâtiment de la marine nationale et du VN  Sapeur, un supply ou bateau de transport, affrété par la Marine  Nationale. Ils sont venus remettre leur triste cargaison, entre les  mains d'un spécialiste de la dépollution.

Ce spécialiste, c'est Séché Urgences Interventions, une filiale du groupe mayennais Séché Environnement. L'entreprise a été mandatée par l'armateur Grimaldi, devrait rester sur place au moins cinq semaines. La société bénéficie d'un périmètre de sécurité, mis en place par la  direction du grand port qui joue les facilitateurs, nous a confié son directeur, le commandant Pascal Courthéoux. La société Séché est venue  avec de nombreux camions spécialisés dans la dépollution ainsi que des camions citernes pour transporter les déchets liquides.

Au total, lors de cette première journée, ce sont 45 personnes de l'entreprise Séché qui ont été mobilisées pour tenir les délais fixés par la  préfecture des affaires maritimes, les autorités souhaitaient voir repartir les navires sur la zone de dépollution dès le soir même.  Mission accomplie grâce à l'intervention d'une gigantesque grue capable de soulever 140 tonnes. Mais impossible de connaître le tonnage exacte des hydrocarbures débarqués.

Des bennes de 15 et 20 mètres cubes chargées de galettes d'hydrocarbures

La société Séché Urgences Intervention gère le déchargement des bennes selon "un processus cellule de crise"  explique Mickaël Prestavoine, le directeur des opérations  industrielles. Tous les personnels sont équipés de tenues blanches des  pieds à la tête pour se protéger des dépôts pétroliers. Leur première  mission, c'est de nettoyer et dégraisser le navire, puis commencent les opérations de débarquement des bennes. Une grue capable de soulever 140 tonnes est sur le site. 

"Une fois débarquée, les bennes chargées de boulettes  d'hydrocarbures seront acheminées vers des installations classées pour  la protection de l'environnement, en vue de leur incinération" poursuit Mickaël Prestavoine. En l'occurrence, les premières bennes  seront expédiées en Normandie sur le site de Triadis à Rouen. Les déchets liquides seront acheminés en Isère sur le site de Tredis à Salaise-sur-Sanne.

Mickaël Prestavoine, Directeur des opérations industrielles de Séché Urgences Interventions - Radio France
Mickaël Prestavoine, Directeur des opérations industrielles de Séché Urgences Interventions © Radio France - Catherine Berchadsky