Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Naufrage du cargo Grande America

Grande America : un seul navire anti-pollution reste sur zone

Un seul navire anti-pollution va rester sur la zone du naufrage du Grande America. Le préfet maritime a annoncé ce mardi une adaptation du dispositif. Quant au robot sous-marin téléguidé, il a débuté son travail d'évaluation de l'état du navire. Selon les premières photos, l'épave n'a pas explosé.

Un seul navire anti-pollution, le VN Vapeur va rester sur zone
Un seul navire anti-pollution, le VN Vapeur va rester sur zone - Marine Nationale

Brest, France

La préfecture maritime a communiqué ce mardi sur les opérations suite au naufrage du Grande America dans le Golfe de Gascogne. Selon le vice amiral d'escadre Jean-Louis Lozier, préfet maritime de l'Atlantique, plusieurs dizaines de tonnes de fioul lourd sous forme solide et plusieurs centaines de tonnes d'eau polluée par des hydrocarbures ont été récupérés en mer, ainsi que six conteneurs à la dérive. La pollution initiale a dérivé vers le sud-ouest. 

Et depuis plusieurs jours, aucune trace de nouvelle pollution n'a été détectée, ni par observations satellitaires, ni par les survols aériens. Seule une irisation de la surface à la verticale de l'épave est toujours visible. Le dispositif va donc être adapté : un seul navire anti-pollution, le VN Vapeur, va rester sur place, avec une poursuite de la vigilance aérienne.

"Un jour ou l'autre, des boulettes de fuel sont susceptibles d'arriver sur les côtes"

Pour autant, le préfet maritime Jean-Louis Lozier ne crie pas victoire : " Nous n'avons pas récupéré la totalité du polluant émis par le Grande America. Un jour ou l'autre, des boulettes de fuel résiduelles sont susceptibles d'arriver sur nos côtes. Mais cette pollution devrait être très dispersée et limitée."

Les premières photos laissent penser que l'épave n'a pas explosé

Quant au robot sous marin téléguidé, il est arrivé sur zone samedi à bord de l'Island Pride affrété par l'armateur. Le robot a commencé à localiser l'épave par 4.600 mètres de fond. Les premières photos laissent penser qu'il n'a pas explosé sous la pression mais on ignore pour l'instant s'il y a possibilité d'aller vider les cuves.