Climat – Environnement DOSSIER : L'actu de la mer

Grandes marées : ce qu'il faut savoir avant de partir à la pêche à pied

Par Chloé Gandolfo, France Bleu La Rochelle dimanche 23 juillet 2017 à 10:58

Pêche à pied de loisir sur l'Île de Ré
Pêche à pied de loisir sur l'Île de Ré © Radio France - Chloé Gandolfo

Les grandes marées sont de retour depuis dimanche en Charente-Maritime. Ce lundi le coefficient est de 101 et sera de 102 ce mardi. Une aubaine pour les amateurs de pêche à pied. Avant de partir voici quelques règles à respecter.

Les amateurs de coquillages l'attendent avec impatience, les grandes marées sont de retour. Mais prudence, de nombreux accidents peuvent se produire. Chaque année des personnes se font piéger par la marée montante et il y a de forts risques de noyade.

A cette occasion, les écogardes surveillent les pêcheurs. Yvan Sionneau, chef d'équipe des écogardes de l'île de Ré conseille surtout de bien regarder les horaires de marées pour savoir à quelle heure remonter : "En général il faut repartir entre 1h30 et 2h après la basse mer".

Les conseils avant de partir

D'autres astuces pour ne pas se faire prendre au piège :
- s'accrocher à des repères pour savoir quand la mer remonte
- bien regarder la météo avant de partir
- garder un oeil sur sa montre et prendre un téléphone portable
- prévenir quelqu'un resté à terre de l'heure de départ
- anticiper l'effort physique à fournir pour le retour

En cas de problème, il faut appeler le 196 ou le 18 pour obtenir les secours et être localisé.

Pêcher en respectant la biodiversité

Attention pour préserver l'environnement, la pêche de loisirs est également limitée. Voici quelques règles à respecter :

- ne pêcher que la journée
- les pêcheurs ne doivent ramasser que 5 kg tous coquillages confondus par personne et par jour
- ne pas pêcher les espèces en dessous d'une certaine taille car cela signifie que les animaux ne se sont pas encore reproduits
- n'utiliser que les outils de pêche autorisés
- la pêche est interdite à moins de 25 mètres des concessions de cultures marines, dans tous les chenaux attenant à la Seudre, dans la réserve naturelle de Moëze-Oléron et dans la réserve naturelle de Lileau des Niges sur l'Île de Ré