Climat – Environnement

Grenoble : des éleveurs excédés par les attaques de loup

Par Denis Souilla et Léopold Strajnic, France Bleu Isère lundi 7 juillet 2014 à 18:19

L'éleveur isérois a retrouvé certaines de ses brebis éventrées.
L'éleveur isérois a retrouvé certaines de ses brebis éventrées. © Radio France - Léopold Strajnic

Des éleveurs de motouns se sont retrouvés lundi matin à Grenoble pour exprimer leur ras-le-bol face aux attaque imputées au loup. La semaine dernière, des bêtes avaient été retrouvées sans vie au bas d'un précipice. Et dans la nuit de dimanche à lundi, un nouvel éleveur isérois a découvert des carcasses éventrées parmi son troupeau.

Des bergers iérois se sont regroupés ce lundi à Grenoble pour exprimer leur colère après de récentes attaque de troupeaux imputées au loup. La semaine dernière, des animaux ont été retrouvées inanimés au bas d'un précipice. Dans la nuit de dimanche à lundi, un nouvel éleveur isérois a découvert des carcasses éventrées.

"On va les tirer ces loups"

Des brebis éventrées, d'autres égorgées, jetées devant le grand portail de la préfecture. L'image choc traduit la colère des éleveurs après une nouvelle attaque de loup. Le canidé a sévit à nouveau, lundi au petit matin sur la commune de Villard-Reculas (Isère) . Quatre moutons ont été tués, sept ont été blessés et le troupeau reste traumatisé. L'éleveur, victime, s'est rendu en préfecture pour manifester lundi matin, parmi une vingtaine d'autres. Il s'appelle Timothée Orand, frère de Colin Orand qui avait déjà vu 350 brebis dérochées sur la commune de Lavaldens la semaine dernière.

eleveur Thimothée / LOUP

Au cours de l'entrevue, le préfet s'est engagé à demander dans les plus brefs délais des prélèvements -des tirs de loups- sans préciser le nombre de bêtes qui pourraient être abattues.

denis robryen / alpages LOUP