Climat – Environnement

Grenoble : les bêtes, tondeuses de la Bastille

Par Antonin Kermen, France Bleu Isère lundi 8 mai 2017 à 18:48

Plus d'une dizaine de bêtes ont élu domicile pour quelques semaine sur les hauteurs de Grenoble
Plus d'une dizaine de bêtes ont élu domicile pour quelques semaine sur les hauteurs de Grenoble © Radio France - Antonin Kermen

Depuis 2014, le site de la Bastille sur les hauteurs de Grenoble est occupé chaque année par des chèvres et des moutons, chargés de brouter ronces et buissons. Ils ont l'ait plutôt efficaces.

Sur les hauteurs de Grenoble, en Isère, le site de la Bastille est l’un des plus fréquenté du département. Depuis plusieurs semaines, les visiteurs ne sont plus les seuls à profiter de la vue rejoints par une dizaine de bêtes. Neuf brebis, un bélier, trois chèvres et un bouc ont quitté leur troupeau de Quai en Chartreuse pour venir paître sous les câbles du fameux téléphérique. "Elles ne sont pas gênées, elles font leur tour, elles commencent même à connaitre le coin" explique Xavier Beaufils le berger. Pour les plus jeunes venus à la rencontre des animaux, l’expérience est un peu plus impressionnante. Mais les plus jeunes n’ont pas peur bien longtemps, quelques caresses sur un agneau et tout est vite oublié.

Xavier Beaufils et ses bêtes sont à la Bastille jusqu'à fin mai - Radio France
Xavier Beaufils et ses bêtes sont à la Bastille jusqu'à fin mai © Radio France - Antonin Kermen

La présence des bêtes sur le site est surtout utile. Les recoins du site, escarpés, ne sont pas facile d’accès, chèvres et brebis y sont donc plus efficaces que les tondeuses. Une bonne initiative selon Guillaume, un Grenoblois en balade à la Bastille "quand on peut éviter d’utiliser ce qui est mécanique ou motorisé, c’est bien. Si on peut faire les choses naturellement c’est toujours mieux".

En plein travail, même un jour férié - Radio France
En plein travail, même un jour férié © Radio France - Antonin Kermen

Les bêtes de Xavier Beaufils resterons jusqu’à la fin du mois sur le site de la Bastille, avant de retourner chez elles, en Chartreuse.