Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Première action à Grenoble du mouvement "Extinction Rebellion"

-
Par , France Bleu Isère

Le groupe militant Extinction Rebellion débarque à Grenoble. Il regroupe des activistes qui dénoncent les dangers de la surconsommation pour la planète. Pour se différencier des autres groupes, ils veulent multiplier les actions coup-de-poing. La première avait lieu au centre commercial Grand-Place.

Extinction Rebellion est né à Londres en 2018, c'est un mouvement qui veut sauver al planète grâce à des actions coup-de-poing
Extinction Rebellion est né à Londres en 2018, c'est un mouvement qui veut sauver al planète grâce à des actions coup-de-poing © Radio France - Nicolas Joly

Disséminés dans le centre commercial Grand-Place à Grenoble, les militants s'adressent des signes de tête discrets. Ils convergent vers le même point sans éveiller les soupçons. Tout d'un coup, une sonnerie retentit et la cinquantaine d'activistes se jette au sol. Certains, encore debout, tiennent des pancartes et scandent leurs revendications au mégaphone. Une mise en scène travaillée pour interpeller.

Des actions coup-de-poing

Le sablier, symbole du mouvement, représente le peu de temps qu'il nous reste pour sauver la nature - Radio France
Le sablier, symbole du mouvement, représente le peu de temps qu'il nous reste pour sauver la nature © Radio France - Nicolas Joly

Ces actions-surprise sont la marque de fabrique d'Extinction Rebellion, un mouvement né à Londres en 2018 et qui existe déjà dans d'autres pays. Il appelle à la désobéissance civile et qui défend également la justice sociale. Ce samedi, des militants ont effectué la même mise en scène en Angleterre, en Australie et aux Pays-Bas. 

À Grenoble ils sont donc une cinquantaine à s'être allongés au milieu du centre commercial Grand-Place. Un lieu qui n'a pas été choisi au hasard, nous dit Alexis : "Ça représente bien le consumérisme de masse, le déménagement de la planète et tout ce qui ne va pas." Il distribue des tracts aux passants qui s'arrêtent devant la scène, interloqués. "Aujourd'hui, c'est le début de l'escalade de la rébellion. c'est un petite action limitée dans le temps, mais on est _déterminés à aller plus loin_. Beaucoup plus loin."

Raphaëlle, militante au sein d'Extinction Rebellion

Éviter le scénario catastrophe

Le mouvement est nouveau à Grenoble mais Raphaëlle en porte déjà le logo sur son t-shirt. "C'est un sablier", explique-t-elle, _"pour dire que le temps s'écoule et que l'on en a pas beaucoup pour sauver la planète. Notre message c'est qu'_il n'y a pas de planète B donc il est temps de s'y mettre." 

La sécurité du centre commercial n'a pas vraiment apprécié cette action surprise, mais a laissé les manifestants la mener jusqu'au bout - Radio France
La sécurité du centre commercial n'a pas vraiment apprécié cette action surprise, mais a laissé les manifestants la mener jusqu'au bout © Radio France - Nicolas Joly

Les militants se disent réellement inquiets quant à l'avenir immédiat de notre planète. Notamment vis-à-vis de la sixième extinction de masse que redoutent certains scientifiques aujourd'hui. C'est de là que vient la première partie du nom du mouvement. Le seconde, "rébellion", "c'est parce que l'on a pas envie de se laisser faire", affirme Raphaëlle. Elle envisage déjà des actions "plus soutenues" à l'avenir : "ça peut aller jusqu'à des sabotages ou des blocages de sites qui représentent le grand capital."