Climat – Environnement

Grenoble va tester des bus 100% électriques

Par Laurent Gallien, France Bleu Isère jeudi 6 octobre 2016 à 18:37

Les bus grenoblois sont encore majoritairement au diesel
Les bus grenoblois sont encore majoritairement au diesel © Maxppp -

La technologie des bus 100% électriques semble avoir atteint un niveau suffisant pour répondre aux besoins d'un réseau comme celui de la Métropole Grenobloise. Le SMTC (Syndicat mixte des transports en commun) va tester des modèles dès fin octobre-début novembre.

Ça fait longtemps qu'il souhaitait le faire mais les constructeurs n'étaient pas vraiment au point jusque-là en matière de bus "classique" de 12 mètres. Le SMTC de la Métropole Grenobloise a annoncé ce 6 octobre pouvoir désormais lancer le test, dès la fin de cette année, de bus 100% électriques sur son réseau.

Un accord de prêt avec quatre constructeurs

Les premiers véhicules devraient arriver aux alentours du 21 octobre et après quelques vérifications techniques, circuler de façon certaine à partir de début novembre. Le SMTC a choisi des les tester sur les lignes Chrono C3 ( Grenoble Victor Hugo / Échirolles Centre du Graphisme) et C4 (Grenoble Victor Hugo / Eybens Le Verderet).
Jusqu'à début mars quatre constructeurs ont accepté de prêter quatre bus chacun pendant 2 à 3 mois : Dietrich-Yutong, Irizar, Solaris et Heuliez, sous réserve pour ce dernier de l'homologation de son véhicule.
Si l'essai s'avère concluant le SMTC lancera les procédures d'appel d'offre pour acheter ce type de matériel dès l'année 2017.

52% du parc de bus grenoblois est actuellement au diesel

Aujourd'hui les bus de la métropole grenobloise sont encore en majorité, 52%, des bus au diesel. 120 véhicules diesel qui vieillissent et ne correspondent plus, pour beaucoup, aux standards d'aujourd'hui en matière de lutte contre la pollution. Le SMTC a aussi récemment passé commande de bus au GNV (Gaz naturel pour véhicule) pour passer progressivement leur nombre de 69 à 98, et de bus hybride dont le nombre va passer de 56 à 100 au sein de la flotte. Depuis le premier janvier 2015 les besoins ont été accrus par le passage en Métropole à 49 communes au lieu de 29 auparavant au sein de la Communauté d''agglomération.

Partager sur :