Climat – Environnement

Gros risque d'incendies en Haute-Vienne et en Corrèze

Par Pauline Ben Ali, France Bleu Limousin samedi 27 août 2016 à 17:17

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

La Haute-Vienne et la Corrèze sont particulièrement surveillées en raison des sols très secs. Un gros incendie s'est déclaré à Turenne où trois hectares de forêt sont partis en fumée samedi soir.

Depuis jeudi, les sapeurs-pompiers de Haute-Vienne et de Corrèze sont beaucoup plus attentifs que d'habitude aux départs de feux. La partie ouest de la Corrèze (le reste étant classé risque sévère) est en risque très sévère d'incendie. La Haute-Vienne est descendue d'un cran dans la soirée de samedi, mais le risque reste élevé.

"C'est la première fois qu'on atteint ce niveau d'alerte" Joris Mercadier, lieutenant.

"Une situation très rare" explique le lieutenant Joris Mercadier du Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de Limoges, car habituellement, ce niveau d'alerte n'est jamais atteint dans ces deux départements. Classée niveau 3 en alerte canicule, la Haute-Vienne reste particulièrement concernée, la moindre petite étincelle pouvant devenir catastrophique à cause des sols très secs.

Moyens doublés sur le terrain

En risque sévère ou très sévère, lorsqu'il y a un départ de feu, les pompiers sont deux fois plus nombreux à intervenir.

Les moyens mis en place sont également multipliés par deux "A ce niveau d'alerte, au lieu d'envoyer un véhicule de liaison et un camion à lance chargé de 3.000 litres d'eau, on en envoie deux voire trois plus celui qui est en lien avec le centre de secours" explique le pompier.

Précautions à prendre

Pour éviter tout risque d'incendie, il y a plusieurs consignes à respecter :

  • Evitez de fumer en forêt
  • Ne jetez pas votre mégot par la fenêtre de votre voiture
  • Evitez de faire des barbecues, de brûler des déchets
  • Ne garez pas votre voiture sur l'herbe sèche
  • Si vous utilisez des engins agricoles, utilisez-les de préférence le matin ou tard le soir.  

Certains gestes sont répréhensibles par la loi. Jeter son mégot sur la voie publique est passible d'une amende de 135 euros.

La situation reste quand même loin des graves incendies du sud-est de la France, début août. La Haute-Vienne et la Corrèze restent à l'abri et les moyens déployés sont moins importants. Par exemple, les pompiers de ces deux départements ne disposent pas de renforts, aucune ronde n'est effectuée, et aucun avion de reconnaissance ne survole les zones à risque comme c'est le cas en Dordogne, département limitrophe.

Toute l'année, 350 pompiers professionnels, 2.100 pompiers volontaires et plus d'une soixantaine de véhicules sont mobilisables sur les deux départements.

Partager sur :