Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Haut-Allier : le Parc Naturel Régional ne verra peut-être pas le jour

dimanche 22 mai 2016 à 18:35 Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

C'est à seulement quelques semaines de la validation définitive que le projet du Parc Naturel Régional du Haut-Allier est remis en cause. Le président de la région, Laurent Wauquiez, s'y oppose pour l'instant. Mais retarder sa mise en place, c'est faire une croix dessus pour ses défenseurs.

Chilhac, une commune au beau milieu du Haut-Allier
Chilhac, une commune au beau milieu du Haut-Allier © Maxppp - Campagnoni Francis

Haute-Loire, France

Cinq ans de travail peut-être pour rien. C'est le constat que fait aujourd'hui Christine Banassat, actuelle présidente de l'association de préfiguration du Parc Naturel Régional du Haut-Allier. Cette association travaille depuis cinq ans sur l'étude de la mise en place de ce label, ses conditions, ses modalités, son intérêt. Une charte a ainsi été mise en forme et votée par les communes concernées par le projet (65 sur 88 communes ont voté en faveur du projet). En novembre dernier, la dernière étape pour le comité avait été franchie : envoyer les dossiers au ministère de l'Écologie. La décision était désormais dans d'autres mains.

La présidente de l'association de préfiguration, Christine Banassat

Mais pour le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, Laurent Wauquiez, le projet n'est pas à la hauteur de ce dont a besoin le territoire. C'est dans cet état d'esprit que le président de région a envoyé une lettre à la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, pour lui demander de reporter la réunion.

Le Haut-Allier : un territoire complexe 

Remise en contexte : le Haut-Allier est un territoire très rural, très agricole, à cheval sur deux départements (Haute-Loire et Lozère) et sur deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc Roussillon). Acquérir le statut de Parc Naturel Régional représente pour les acteurs du comité de préfiguration une façon de donner plus de visibilité à ce territoire, notamment sur le plan touristique. Et donc une dynamique économique plus importante. Si le projet arrivait à son terme, l'actuelle structure territoriale le SMAT aurait donc vocation à disparaître et serait remplacée par le Parc Naturel Régional.

Pour les défenseurs de ce projet, le Parc Naturel Régional serait à la fois facteur d'attractivité mais aussi d'unité. Or, ce n'est pas de ce point de vue du cabinet de Laurent Wauquiez. Pour le président de la région, ce parc représenterait avant tout des coûts de fonctionnement. Dans un article publié dans l'Éveil le 15 mai dernier, Laurent Wauquiez déclarait au sujet du coût des cinq ans d'étude sur le Parc Naturel Régional (à savoir, deux millions d'euros) "c'est toujours une erreur d'y mettre autant d'argent." De l'argent dépensé avant lui : il n'est plus question d'en parler, maintenant il faut du "sur-mesure pour le territoire". Le président de région a promis de mettre "beaucoup d'argent" sur ce territoire.

Guy Vissac est l'ancien président du SMAT (Syndicat Mixte d'Aménagement Touristique) et ancien élu au conseil régional en Auvergne pendant plus de 20 ans. À 83 ans, c'est dans un dernier sursaut politique qu'il a envoyé une lettre à Laurent Wauquiez pour lui dire sa colère. La mise en avant de ce territoire, c'est le combat de toute sa vie.

Guy Vissac a écrit à Laurent Wauquiez pour défendre le projet

Une pétition mise en ligne

La réunion du 9 juin prochain, au ministère de l'Écologie, n'aura donc peut-être pas lieu. Cette semaine, du côté du comité de préfiguration comme de celui du conseil régional, des discussions auront lieu pour décider quelle ligne adopter pour la suite. Pour l'instant, le constat est clair : il y a une fracture entre certains associatifs, élus et citoyens concernés par le projet qui depuis des années se battent pour... et de l'autre, la position de la région, du moins pour l'instant de son président, qui semble en contradiction totale avec ce projet.

Les citoyens aussi se mobilisent. Bruno Depalle a lancé une pétition pour la défense de ce projet. Pour lui, revenir sur la mise en place du Parc Naturel Régional ce serait faire tort à la démocratie locale. La pétition a déjà reçu plus de 2100 signatures.

Bruno Depalle a lancé une pétition pour défendre le projet