Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Haute-Garonne : planter des haies au bord des champs pour limiter le risque de coulées de boue

-
Par , France Bleu Occitanie

Entre 2017 et 2018, 150 coulées de boue ont été recensées sur les routes départementales de Haute-Garonne. Pour les éviter, le département met en place des aides pour planter des haies au bord des champs des agriculteurs et limiter les dégâts.

L'agriculteur a planté 500 mètres de haies pour faire une barrière de protection entre son champ et la route.
L'agriculteur a planté 500 mètres de haies pour faire une barrière de protection entre son champ et la route. © Radio France - Emeline Ferry

Sainte-Foy-d'Aigrefeuille, France

Après une semaine de canicule, c'est la pluie qui va arriver en Occitanie dans les prochains jours. Et avec elle, les risques d'orages et leurs dégâts.  Entre 2017 et 2018, 150 coulées de boue ont été recensées sur les routes départementales de Haute-Garonne. Et le phénomène risque de s'amplifier avec le dérèglement climatique. 

Pour les éviter, le Conseil départemental a mis en place une aide aux agriculteurs pour installer des haies entre leurs champs et la route. "Elles retiennent les talus, elles essaient de filtrer. Elles ont aussi un rôle pour la biodiversité. On a une nouvelle faune sauvage qui se développe", explique Béatrice Berthier, technicienne agro-environnement au Conseil départemental. 

Chaque année, 60 exploitants agricoles bénéficient de cette aide. "Les agriculteurs ont pris conscience que c'était important pour eux de conserver leur capital terre. Et puis, ils sont des citoyens comme les autres. Ils voient bien que ça coûte de l'argent à la communauté d'enlever la terre des routes", précise-t-elle.

À Sainte-Foy-d'Aigrefeuille, Gilbert Belinguier est l'un des premiers à avoir planté des haies au bord de son champ, qui longe la route départementale. Ce céréalier s'est décidé après des orages à la fin des années 1990. Vingt ans plus tard, les acacias, cerisiers et figuiers ont poussé et forment une barrière naturelle.

Depuis, il n'y a pas eu de nouvelle coulée de boue. "Ça marche bien. Ça nous rassure beaucoup. On ne peut pas dire que ça marche à 100%. Mais on a essayé de faire quelque chose pour essayer de limiter les dégâts. Pour le moment, on n'a pas eu l'orage du siècle. Si on l'a, on en reparlera", témoigne l'agriculteur.

En 30 ans, le département a planté plus de 1 000 kilomètres de haie au bord des champs, pour un budget de 2 200 000 d'euros.