Climat – Environnement

Haute-Savoie : les défenseurs de la faune s'opposent à de nouveaux tirs sur les bouquetins du massif du Bargy

Par Christophe Tourné, France Bleu Pays de Savoie mardi 15 avril 2014 à 10:30

Bouquetin
Bouquetin © Ymaup / Creative commons

Les défenseurs des bouquetins ont manifesté devant la préfecture d'Annecy ce lundi pour dire non à de nouvelles mesures d'abattage des bouquetins. Malgré les tirs massifs d'octobre dernier en Haute-Savoie, la brucellose qui touche ces animaux menace toujours les troupeaux.

Une centaine de défenseurs des bouquetins se sont rassemblés devant la préfecture d'Annecy ce lundi après-midi à l'appel de plusieurs associations dont la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Ils s'opposent à de nouvelles mesures d'abattage dans le Massif du Bargy au-dessus du Grand Bornand pour venir à bout de la brucellose . Une réunion s’est justement déroulée en préfecture sur ce sujet.

Près de 27.000 signatures pour dire "non" à l'abattage des bouquetins

En octobre dernier, plus de 200 bouquetins ont été abattus. Mais l'épizootie (c'est le terme pour désigner une épidémie chez les animaux) ne semble pas enrayée. Le préfet de la Haute-Savoie indique aux associations que pour l’instant, aucun nouvel abattage massif n’est prévu. En revanche, parallèlement à un nouveau suivi épidémiologique, les tirs de bouquetins de plus de cinq ans vont reprendre. Une décision que n’acceptent pas les défenseurs de la nature et des animaux. Une pétition pour dénoncer ces abattages a recueilli 26.700 signatures sur internet.

La brucellose préoccupe la préfecture

Le préfet précise qu’à l’issue du nouveau suivi épidémiologique qui va se dérouler dans les semaines à venir, si les résultats montrent une hausse du nombre de bouquetins contaminés par la brucellose, une nouvelle mesure d’abattage massif pourrait être envisagée. "Nous allons rester vigilants" , déclarent les représentant de la LPO et de la FRAPNA.

Partager sur :