Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il devait aller à Paris, Raphaël vivra finalement la Cop 21 depuis la Sarthe

-
Par , France Bleu Loire Océan
Nantes, France

Raphaël Ligtenberg fait partie des apprentis, lycéens et étudiants de la région Pays de la Loire qui devaient aller à Paris pour la Cop 21. A cause des attentats, il ira finalement à Sillé-le-Guillaume, en Sarthe. Mais ça n'entame pas sa motivation.

Raphaël, dans son lycée à Nantes
Raphaël, dans son lycée à Nantes © Radio France - Marion Fersing

La protection de l'environnement, Raphaël est tombé dedans quand il était tout petit. "J'étais dans une école Montessori aux Pays-Bas et ça fait partie de l'enseignement". Depuis, son intérêt pour le développement durable n'a fait que grandir et, quand il est entré en Seconde, l'an dernier, au lycée Nelson Mandela de Nantes, il s'est engagé dans le projet "WakeCop21" des Pays de la Loire.

La protection de l'environnement, ça va bien au-delà de la Cop 21

En principe, il devait donc monter à Paris pour cette grande conférence sur le climat. Mais avec les attentats, le ministère de l'Education l'interdit. Seuls les étudiants, majeurs, peuvent y aller. "Oui, c'est une déception, mais ils relaieront notre plaidoyer, nos 13 propositions pour les lycées et les établissements scolaire, pour le développement durable". Et lui ne va pas rester à rien faire. Il va aller à Sillé-le-Guillaume pour réaliser des interviews avec des personnalités de la Cop 21 depuis Fréquence Sillé, la radio locale. "Et puis la protection de l'environnement, ça va bien au-delà de la seule conférence sur le climat, on va donc continuer à travailler bien après".

Chacun, à sa mesure, peut faire quelque chose pour les générations futures

Ceci dit, sa crainte, c'est que les attentats à Paris prennent le pas sur les questions climatiques et que la Cop 21 débouche sur pas grand chose, comme à Copenhague. "C'est sur que le message aura moins d'impact que si ça avait été dans un autre contexte". Pour autant, ils continue de rêver à une prise de conscience planétaire sur la protection de l'environnement : "j'aimerai que tout le monde se respecte et que tout le monde soit sensibiliser à la question de l'écologie et du développement durable. Chacun à sa propre mesure peut faire quelque chose pour les générations futures." Et c'est peut-être pour ça, parce qu'ils pensent au futur que les jeunes, comme lui, ont déjà intégré les problématiques environnementale. "Nous, on va vraiment voir les changements climatiques. Il y a sans doute des choses que nos parents ont vu, connu, et que nous ne verrons pas. Il ne faut pas que ce soit la même chose pour nos enfants"

Notre rencontre avec Raphaël

  • COP21
Choix de la station

À venir dansDanssecondess