Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Il héberge votre sapin et vous le retrouvez à chaque Noël dans votre salon

mardi 5 décembre 2017 à 19:23 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine et France Bleu

Fini les sapins coupés qui perdent leurs aiguilles et terminent au broyage ! À Saint-Paterne, près d'Alençon, un paysagiste propose de devenir propriétaire d'un épicéa qu'il conserve sur son terrain tout au long de l'année. Et que vous récupérez pendant les fêtes. Une sorte de location longue durée.

Ludovic Coulon et ses sapins
Ludovic Coulon et ses sapins © Radio France - Ruddy Guilmin

C'est à coup sûr la tendance des années à venir pour le sapin de Noël... Et ça existe déjà dans le nord Sarthe : la location longue durée ! C'est ce que propose Ludovic Coulon, un paysagiste basé à Saint-Paterne, près d'Alençon. Le principe : vous payez une fois 20 € pour devenir "propriétaire" d'un sapin. Le paysagiste le garde planté sur son terrain toute l'année. Et pendant les fêtes, vous le prenez en garde chez vous pour la modique somme de 7 €.

Il ne perd presque pas ses aiguilles

Le principal avantage de ce sapin qui séjourne chez vous en pot : il est vivant ! "Il ne perd presque pas ses aiguilles et contrairement à un sapin artificiel, là, vous avez un vrai sapin de Noël, un épicéa, avec l'odeur", explique le paysagiste. Seule obligation pour client : le pied doit rester humide pour que l'arbre ne souffre pas trop de la chaleur le temps du séjour :"Il faut l'arroser ou alors mettre directement autour du pot un sac poubelle avec deux litres d'eau dedans. Le sapin boira ce dont il a besoin, il peut rester les pieds dans l'eau." Après les fêtes, l'arbre est replanté dans un terrain sableux où il s'enracine légèrement. Jusqu'au Noël suivant... Quand il retourne chez son propriétaire. "Chez moi, les sapins sont enregistrés sous un numéro et donc quand le client me rappelle l'année suivante pour me dire qu'il est prêt à l'installer, à le décorer, je le ré-arrache et il retourne chez le client."

S'il devient trop grand, on peut même l'échanger

Pour cultiver un sapin d'un mètre cinquante, il faut environ 10 ans avant de l'abattre. Ici, c'est tout le contraire : le client investit pour au moins 10 ans et voit donc son sapin grandir d'année en année. Et s'il ne rentre plus chez vous ? Le paysagiste a tout prévu : "Déjà, comme il est arraché chaque année, il ne fait pas de grosses racines donc sa croissance est ralentie. Mais si un jour, il touche le plafond, j'en fournis un autre, plus petit, et moi je récupère le grand pour d'autres clients qui ont des plafonds hauts et qui demandent parfois un sapin de 2 m ou 2,5 m."

Depuis deux ou trois ans qu'il développe ce système, principalement par le bouche-à-oreille, Ludovic Coulon héberge désormais une cinquantaine de sapins. Dont huit achetés par la commune de Saint-Paterne pour décorer sa salle polyvalente, sa cantine, ses écoles. Le maire Michel Mercier est séduit : "Déjà, on ne le jette pas. Et même au niveau économique, entre un sapin que vous acheter chaque année 20 ou 25 € et une location de 7 €, c'est intéressant." D'ici quelques années, le paysagiste vise le millier de sapins à louer.

  • Contact : Le Jardin déco paysagiste, à Saint-Paterne (02 33 29 48 30) et jardinerie Nicolas Mouette à Beaumont-sur-Sarthe (02 43 97 01 57)