Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

EXCLU - Il n'y a pas un mais plusieurs loups aux portes de Nîmes, d'après l'Observatoire du loup

jeudi 26 octobre 2017 à 10:36 Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

La présence du loup dans le Gard dans la plaine des Costières a été confirmée ce jeudi matin, mais le président de l'Observatoire du loup affirme sur France Bleu Gard Lozère que l'animal n'a pas agi seul. Plusieurs prédateurs se trouveraient dans le même secteur.

Il y aurait plusieurs loups dans la plaine des Costières.
Il y aurait plusieurs loups dans la plaine des Costières. © Maxppp - maxpp

Nîmes, France

C'est une affirmation qui risque bien d'alimenter le débat sur la présence du loup dans la plaine des Costières de Nîmes.

Ce jeudi matin sur France Bleu Gard Lozère, Manoël Atman, président de l'association "Alliance avec les loups" et porte-parole de l'Observatoire du loup, a affirmé que l'animal n' agit pas seul, mais toujours en meute. Ce qui voudrait donc dire qu'il y aurait plusieurs loups dans le même secteur du Gard.

"On parle de loup solitaire pour ne pas affoler la population, mais ils sont sûrement plusieurs."

La déclaration de Manoël Atman jette un pavé dans la mare. Depuis plusieurs jours, la préfecture du Gard affirme qu'il n'y a qu'un seul loup, un seul prédateur qui aurait attaqué une cinquantaine de bêtes et tué 16 moutons dans différentes communes (Beauvoisin, Générac, Le Cailar...).

Mais pour Manoël Atman, c'est impossible. Il suffit de constater les dégâts dans un troupeau : un seul loup ne peut pas manger à lui tout seul plus de quatre kilos de viande.

"On n'a pas besoin de tests ADN, c'est une certitude : ce n'est pas le même loup qui a attaqué les différents troupeaux dans le Gard."

En 2014 déjà, Manoël Atman avait étudié le secteur du Gard et observé la présence de plusieurs loups. Des animaux qui viennent sans doute des Cévennes, du Parc naturel du Verdon, des Alpilles ou encore des Alpes-Maritimes.

Manoël Atman, porte parole de l'Observatoire du Loup sur FB Gard Lozère

Pour Cyrille Angrand, chef du service environnement et forêt à la Direction des territoires et de la mer dans le Gard rien ne permet de dire aujourd'hui que plusieurs loups ont agi.

Cyrille Angrand de la DDTM du Gard