Climat – Environnement

Il y a 25 ans, la catastrophe de l'Ouvèze et une formidable solidarité

Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse et France Bleu vendredi 22 septembre 2017 à 6:00

Inondation à Vaison-la-Romaine
Inondation à Vaison-la-Romaine © Maxppp -

Il y a 25 ans, l'Ouvèze en crue dévastait tout sur une trentaine de kilomètres. La stupeur a vite fait place à un énorme élan de solidarité.

Des eaux boueuses en furie, une vague de 17 mètres et ces images prises au camescope : une caravane pulvérisée contre le pont à Vaison-la-Romaine.

La catastrophe de l'Ouvèze a fait une quarantaine de morts et de disparus le 22 septembre 1992, lorsque des pluies torrentielles se sont abattues, faisant grossir subitement la rivière. Des milliers d'habitants, d'entreprises, d'agriculteurs avaient été sinistrés. Certains ont, en l'espace de quelques heures, tout perdu.

A Bédarrides, "un torrent de boue, plus de deux mètres d'eau en plein centre", témoigne un journaliste de la radio.

"Tout le monde ici a vu des gens disparaître dans les flots" - Reporter en direct sur Radio France Vaucluse

Balayé, le lotissement Théos à Vaison. Le facteur pleure les morts, des habitants qu'il croisait chaque jour :"J'ai pas reconnu. J'ai jamais vu de bombardements de ma vie mais.. je ne sais pas si ça peut être pire."

Aux infos, Radio France Vaucluse égrène le nombre de morts, et les dégâts... 13 ponts emportés, c'est le plus visible, des quartiers sous les eaux.. 700 entreprise endommagées, 1.500 agriculteurs sinistrés, des milliers de personnes à reloger.

"Je n'ai rien pu sauver. Regardez, seulement trois-quatre verres, des assiettes, des cocottes-minute" - Une sinistrée

Certains passeront plusieurs mois dans des préfabriqués ou dans des caravanes, le temps que les indemnisations arrivent.

Mais le Vaucluse, la Provence, la France entière se mobilise. Des soupes populaires les premiers jours, au menu "ratatouille et saucisse-merguez", les légumes ont été donnés par des maraîchers.

Des centaines de bénévoles venus de partout. André, chômeur venu du Nord "en veut, on a monté des tentes, on a déchargé de l'eau". Sur place, l'aide est bienvenue : "Il y a une solidarité sensationnelle. On voit des gens arriver de tous les côtés avec des pelles, des camions".

Mais pour ceux qui tentent d'organiser, c'est trop : "Nous avons des camions, des tractopelles, énormément de civils. C'est pratiquement ingérable".

Un concert de solidarité s'improvise également. La cantatrice Barbara Hendricks se produit gratuitement au théâtre antique d'Orange.

Des collectes se mettent un peu partout en place, pour récupérer des couvertures, des bottes, des vêtements. Mais certains sinistrés ont honte de venir à Sarrians : "Ils n'osent pas venir, ils envoient des gens... qui ne connaissent pas leur taille ! Il faut qu'ils viennent eux-même... avec les enfants, on a tout ce qu'il faut."

Radio France Vaucluse lance une collecte d'argent : en 2h15, 300 coups de fil, 300 promesses de dons : "Nous avions de la peine à y croire : en tout 500.000 Francs, 500 millions de centimes", s'étonne-t-on à la radio.

De l'argent venu de la France entière, de Belgique, de Suisse : "La commune de Martigny, jumelée à Vaison-la-Romaine, offre près de 50.000 Francs suisses, près de 200.000 Francs français..."