Climat – Environnement

Il y a un an, l'alerte rouge à la neige en Basse-Normandie

Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mercredi 12 mars 2014 à 11:39

300 naufragés de la neige sur la RD7
300 naufragés de la neige sur la RD7 © Radio France

C'était il y a un an, jour pour jour. Le 12 mars 2013, la Basse-Normandie subissait une tempête de neige d'une rare intensité. Les congères atteignaient deux mètres par endroit et pour la première fois une "alerte rouge" à la neige était déclenchée par Météo-France. Retour en images sur une semaine exceptionnelle de neige dans la région. Du jamais vu depuis 1996.

Des centaines de Bas-Normands se souviendront sans doute très longtemps de cet épisode neigeux exceptionnel. Ils ont été environ 700 à devoir passer la nuit dans leur voiture sur la RN13 à Loucelles et dans le Cotentin ou encore sur la RD7 entre Caen et Douvres.

Des naufragés de la route mais aussi des naufragés du rail. Plus d'une centaine de voyageurs ont passé trois jours et deux nuits en gare de Caen, dans le train qui devait les conduire de Paris à Cherbourg. Arrivés le lundi vers 17h à Caen, ils n'ont pas pu aller plus loin. Il leur a fallu "camper" dans le train jusqu'au mercredi soir avant de se voir proposer une chambre d’hôtel. Eux aussi ne sont pas près d'oublier leur mésaventure. Le trafic ferroviaire entre Caen et Cherbourg ne fût  rétabli que le samedi.

Les toits s'effondrent

À Caen, ce sont les 6.000 m² de toiture du parc des expositions qui se sont soudainement effondrés mardi 12 mars en début d' après-midi. Par miracle, il n'y a eu qu'un blessé léger. Des employés du parc ont pu s'extirper des poutrelles enchevêtrées en....rampant ! Le préjudice est énorme : plus de  10 millions d'euros au moins. Le parc des expositions de Caen pourra toutefois accueillir les Jeux Équestres mondiaux fin août. La  course contre la montre qui s'est aussitôt engagée pour reconstruire le bâtiment est, un an après, gagnée. Le nouveau "palais des expositions" est pratiquement achevé et les assurances ont couvert la quasi-totalité du préjudice.

Le 12 mars 2013, le toit du parc des expositions de Caen s'effondre sous le poids de la neige. - Maxppp
Le 12 mars 2013, le toit du parc des expositions de Caen s'effondre sous le poids de la neige. © Maxppp
La neige en Normandie ne fait pas bon ménage avec les toits plats. Le plus important centre commercial de Basse-Normandie, Mondeville-2 près de Caen, a dû supporter un poids de 6.000 tonnes de neige. L'équivalent de 150 poids-lourds ! Il a résisté et a pu accueillir de nouveau ses clients après le passage des commissions de sécurité.

Dans l'Orne, où les intempéries ont été moins importantes, le département a servi, pendant trois jours, de zone de stockage à plus d'un millier de camions. Ils n'avaient pas le droit de remonter vers le Calvados et la Manche. Pompiers et gendarmes ont donc approvisionné les chauffeurs en nourriture et boissons durant leur séjour forcé en Normandie.

Il ne devrait pas y avoir d'igloo dans le centre ville de Caen cet hiver (photo saison 2013) - Radio France
Il ne devrait pas y avoir d'igloo dans le centre ville de Caen cet hiver (photo saison 2013) © Radio France - Francis Gaugain
60.000 foyers privés d'électricité

Au plus fort des intempéries près de 60.000 clients ont été privés d'électricité dans les trois départements bas-normands. Pour aider les sinistrés, 300 pompiers venus du sud de la France ainsi qu'une centaine de militaires du 6e régiment du génie d'Angers sont venus en renfort.

L'histoire retiendra que c'est en Normandie qu'aura été déclenché, pour la première fois en France, l'alerte météo de "niveau rouge". C'était le 12 mars 2013 , à la mi-journée, au plus fort du blizzard et de la tempête. Les congères ont dépassé ce jour-là les deux mètres de hauteur par endroit !

Delphine Batho arrivée à la cellule de crise à la préfecture de Caen - Aucun(e)
Delphine Batho arrivée à la cellule de crise à la préfecture de Caen

Partager sur :