Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Incendies dans l'Aude et l'Hérault : les pompiers d'Auvergne en renfort

Une soixantaine de pompiers en provenance des quatre départements auvergnats est partie prêter main forte à leurs collègues mobilisés dans le Midi. Ils ont rejoint à la mi-journée Aix-en-Provence où ils stationneront pendant au moins cinq jours.

25 pompiers du Puy-de-Dôme sont sur place dès ce jeudi
25 pompiers du Puy-de-Dôme sont sur place dès ce jeudi © Radio France - Mickaël Chailloux

Auvergne, France

On l'appelle "la colonne Auvergne". Une soixantaine de sapeurs-pompiers auvergnats ont pris la route, comme beaucoup de leurs confères,  dans la nuit de mercredi à jeudi, afin de rallier le sud de la France, où les feux continuent de ravager l'arrière-pays. 

Les départements de l’Hérault et l’Aude doivent combattre plusieurs feux de forets. Selon le dernier bilan, encore provisoire, plus de 700 hectares de pinède auraient brulés dans l'Aud, au sud-est de Caracassonne. 250 hectares ont également brûlés près de Béziers. Comme lors des derniers incendies dans le Gard, les pompiers de France ont été placés en alerte afin d'aider, éventuellement, leurs collègues. La nuit dernière, près de 510 d'entre-eux ont travaillés d'arrache-pied pour neutraliser la tête de feu. 

Le troisième départ de l'été 

Pour la troisième fois de l'été, les pompiers auvergnats ont donc quitter leurs casernes respectives. Professionnels ou volontaires, ils ont été prévenus deux heures avant leur départ afin de rallier Thiers, Vichy ou encore Le Puy-en-Velay. "Les délais d'engagement est fixé à cinq jours" explique le directeur départemental du Sdis (Service D'Incendie et de Secours) du Puy-de-Dôme. "Il tient compte de leur activité professionnelle afin de faire des rotations dans leur disponibilité et ne pas les monopoliser." Les différents pompiers ont effectué aussi des stages "feux de forêts" afin d'être rompu à ce type d'exercice. 

Les effectifs de la colonne sont répartis sur les quatre départements : 25 viennent du Puy-de-Dôme, 22 de Haute-Loire, 16 de l'Allier et 4 du Cantal, qui fournit un véhicule également. "Dans un premier temps, ils sont mis en attente et peuvent être mobilisés à la demande, soit en cas d'attaque sur un massif forestier ou pour protéger un lieu sensible" explique le contrôleur général Jean-Philippe Rivière. 

Qui fait partie de la soixantaine de pompiers mobilisée ? Réponse avec Jean-Philippe Rivière

Pour autant, s'il existe des feux de forêts sur le territoire auvergnats, "des moyens sont disponibles. Dans le Puy-de-Dôme, il existe huit groupes d'interventions pour traiter les feux de forêts" explique le directeur départemental.