Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Séismes et tsunamis en Indonésie

Tsunami en Indonésie : 429 morts, bilan toujours provisoire

lundi 24 décembre 2018 à 15:59 - Mis à jour le mardi 25 décembre 2018 à 12:31 Par Audrey Dumain, France Bleu

Le tsunami qui a frappé les rives du détroit de la Sonde en Indonésie samedi soir a fait au moins 429 morts et plus de 1.400 blessés selon le dernier bilan provisoire de l'Agence nationale de gestion des catastrophes ce lundi après-midi.

Des riverains nettoient les débris à Banten en Indonésie ce lundi 24 décembre 2018.
Des riverains nettoient les débris à Banten en Indonésie ce lundi 24 décembre 2018. © Maxppp - Xinhua/Zhang Keren

Les secouristes continuent de chercher d'éventuels survivants sous les débris après la catastrophe qui a touché les plages du détroit de la Sonde, situé entre les îles de Java et Sumatra en Indonésie, samedi 22 décembre au soir. Le dernier bilan provisoire ce mercredi fait état d'au moins 429 morts, 1.485 blessés et 154 disparus. 

La vague a été provoquée par l'éruption du volcan Anak Krakatoa, selon Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes. Des habitations ont été entièrement détruites et la plage de Carita, destination touristique très prisée, est inondée de débris. 

Les secours toujours sur place 

Depuis ce week-end, des dizaines de corps ont été retrouvés par les secouristes sous les décombres des bâtiments parfois entièrement détruits par le tsunami. Des milliers de personnes ont également pu être évacuées sur les hauteurs, rapporte l'AFP.  "L'armée et la police passent les ruines au peigne fin pour voir s'il y a d'autres victimes", a assuré Dody Ruswandi, haut responsable de l'Agence nationale de gestion des catastrophes. Les opérations de secours devraient durer une semaine. Deux bateaux du gouvernement ont été envoyés vers des îles plus reculées afin de rejoindre les villages isolés.

Le risque de nouvelles vagues mortelles causées par cette activité volcanique est toujours bien présent alertent les experts. "Le risque de tsunami dans le détroit de la Sonde restera élevé tant que le volcan sera dans sa phase d'activité actuelle parce qu'il est susceptible de déclencher d'autres glissements de terrain sous-marins", explique Richard Teeuw, de l'Université de Portsmouth à l'AFP.

L'Indonésie se situe sur une zone de forte activité sismique et plus de 120 volcans sont encore actifs. Il y a près de trois mois, le 28 septembre, un tsunami provoqué par un tremblement de terre a dévasté la ville de Palu. Plus de 2.000 personnes sont mortes et environ 5.000 sont encore portées disparues. 

Appel aux dons 

Le Secours populaire lance un appel aux dons pour aider les survivants. "Tout a été emporté. Il ne reste plus que des gravats" et les habitants "n'ont pas les moyens de faire face à cette catastrophe", a souligné la secrétaire générale du Secours populaire  Henriette Steinberg ce lundi matin sur franceinfo. 

Le Secours populaire a besoin d'argent pour répondre aux besoins de bases des personnes sur place comme de la nourriture, des vêtements mais aussi des abris."Nous avons besoin d’argent. Sans argent, nous ne pourrons pas être efficaces", a insisté Henriette Steinberg.