Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Indre-et-Loire : les chenilles processionnaires vont continuer à investir les jardins jusqu'à la mi-mai

dimanche 15 avril 2018 à 6:28 Par Aurore Richard, France Bleu Touraine

Près de la moitié des chenilles processionnaires sont déjà descendues de leurs nids. Les processions ont commencé en février et cela va durer jusqu'à la mi-mai, en Touraine. Il faut rester prudent car leurs poils urticants provoquent des réactions cutanées chez l'homme et les animaux.

Les poils urticants de la chenille provoquent des démangeaisons et des boutons.
Les poils urticants de la chenille provoquent des démangeaisons et des boutons. © Radio France - Emmanuel Champale

Indre-et-Loire, France

Vous avez peut-être déjà vu, dans votre jardin, de longs cortèges de chenilles. Ce sont en fait des chenilles processionnaires. Près de la moitié d'entre elles sont déjà descendues de leurs nids. Cela a commencé en février et ça va durer pendant encore un bon mois en Touraine. Il ne faut pas s'amuser à les déplacer car leurs poils sont urticants. Ils peuvent donc provoquer des démangeaisons, des boutons et même des lésions respiratoires et oculaires. Il y a des entreprises spécialisées qui se chargent de les enlever. 

Abeilles Services 37 par exemple, basée à la Ville-aux-Dames, a déjà échenillé une dizaine d'arbres, cette semaine, dans le département. Le gérant, Maximin Poirier estime qu'il faut agir rapidement si on veut éviter de se mettre en danger. 

Il faut couper les nids dans les arbres

" Il ne faut pas les transporter donc on les brûle sur place pour éviter de respirer les poils urticants. On met également une combinaison pour faire ça ", explique Maximin Poirier. Il faut ensuite écheniller l'arbre, c'est-à-dire couper les nids afin de limiter les autres processions. " Quand on a un nid dans un arbre, on sait que tous les ans, on en aura, et de plus en plus. Cela commence par un premier nid et puis, deux ou trois nids, et ainsi de suite ", prévient le spécialiste. 

Pour lutter contre ce problème, il est également possible de placer des sacs écopièges autour de l'arbre. Quand les insectes descendent du tronc, ils viennent donc tomber dans le sac.  

Il faudra compter minimum 100 € pour traiter un arbre contre les chenilles processionnaires et cela peut monter jusqu'à 600 €, s'il faut par exemple, utiliser une nacelle.