Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

INFOGRAPHIE - Canicule : les seuils des températures pour que la vigilance orange soit activée près de chez vous

mardi 24 juillet 2018 à 11:15 - Mis à jour le mercredi 25 juillet 2018 à 16:14 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Touraine et France Bleu

En cas de forte chaleur comme cette semaine, Météo France n'active la vigilance orange canicule que lorsque les températures le jour et la nuit dépassent ou ne descendent pas sous certains seuils, et ce pendant au moins trois jours. Ces seuils sont différents selon les départements.

Les seuils d'activation du plan canicule sont différents selon les départements.
Les seuils d'activation du plan canicule sont différents selon les départements. © Maxppp - Philippe RIEDINGER

Votre département est-il ou va-t-il être placé en vigilance orange à la canicule ? 

Alors que (presque) toute la France transpire sous des températures supérieures à 30°C, Météo France n'active la vigilance orange canicule que lorsque les températures le jour et la nuit dépassent ou ne descendent pas sous certains seuils, et ce pendant au moins trois jours.

Seuils différents selon les départements

Ce sont les préfectures qui décident de déclencher le niveau 3 sur 4 du plan canicule selon les seuils d'alerte de Météo France, département par département. C'est le cas en Ile-de-France où le niveau 3 du plan canicule - qui correspond à la vigilance orange - a été déclenché : il a fait plus de 31°C le jour et au moins 21°C la nuit pendant trois journées consécutives.

Dans les Bouches-du-Rhône par contre, la vigilance orange canicule ne sera activée que si les températures la nuit ne descendent pas sous les 24°C et que pendant trois jours jours, elles dépassent les 35°C.

Dans les Côtes-d'Armor, la vigilance orange canicule ne sera activée que si les températures, le jour, dépassent les 31°C pendant au moins trois jours et que la nuit, les températures ne descendent pas sous la barre des 18°C, pendant au moins trois nuits. 

Les seuils de canicule pour le département du Rhône ont été fixés à 20°C la nuit et 34°C le jour. 

  - Visactu
© Visactu -

Comment ça marche ? "Météo France calcule, pour une station de référence de chaque département, les moyennes sur trois jours glissants des températures minimales et maximales prévues".

Appelées "indicateurs biométéorologiques", ces moyennes sont comparées à des seuils de températures minimales et maximales qui peuvent varier d'un département à l'autre. "Météo France détermine la couleur de la vigilance canicule en tenant compte de la situation météorologique, des indicateurs biométéorologiques et d'éventuels facteurs aggravants", indique l'organisme sur son site.

Traumatisme de la canicule de 2003

La France avait été secoué par le bilan hors normes de la canicule d'août 2003, avec près de 15.000 décès liés à la chaleur en l'espace de trois semaines. Depuis cet épisode traumatisant, "le plan canicule" a été mis en place. Objectifs : anticiper et réduire les effets sanitaires des vagues de chaleur exceptionnelles. Ce plan est activé chaque année par le ministère de la Santé du 1er juin au 31 août.

Mais la tendance récente est inquiétante : sur les quatre étés les plus meurtriers après 2003, on trouve les trois derniers en date, a indiqué l'autorité de surveillance sanitaire dans une étude. Le bilan le plus lourd a été enregistré en 2015 (1.739 décès en excès), suivi de 2006 (1.011 décès), 2017 (474 décès) et 2016 (378 décès).

  - Visactu
© Visactu -