Climat – Environnement

INFOGRAPHIE - Vague de froid en Gironde : jusqu'à -5°C à Bazas, - 3,6°C à Bordeaux

Par Olivier Uguen, France Bleu Gironde mercredi 18 janvier 2017 à 14:49

Les vignes touchées par le froid en Gironde
Les vignes touchées par le froid en Gironde © Maxppp -

Le froid s'installe en Gironde avec des températures inférieures à zéro ce mercredi matin. C'est du côté de Bazas qu'il a fait le plus froid avec - 5°C relevés par Météo France. A Bordeaux, la mairie a décidé de couper l'éclairage de ses monuments pour faire des économies d'énergie.

Même si cela n'a rien à voir avec certaines régions de France - moins 16 degrés par exemple en Saône-et-Loire, la Gironde n'échappe pas à la vague de froid qui touche la France.

Les Bordelais se sont réveillés ce mercredi avec - 3,6°C. Il a fait - 4° à Saint-André-de-Cubzac, - 3,7° à Libourne, et moins 2,5 ° sur le littoral, au Cap Ferret, selon Météo France. A Bazas, dans le sud du département, les températures ont atteint les - 5°.

Ailleurs dans le Sud-Ouest, Météo France relevé - 5° à Toulouse, - 7° à Albi, - 3° à Biarritz et Bayonne, - 4° à Pau, - 4° à Mont-de-Marsan. Moins 7° à Bergerac, en Dordogne. Jusqu'à -9,5° à Gourdon dans le Lot.

La mairie de Bordeaux éteint ses monuments

Les températures glaciales que nous subissons depuis le début de la semaine nous forcent à faire des économies d'énergie. C'est ce que préconise l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. La mairie de Bordeaux a décidé de couper l'éclairage de ses monuments, comme celui de l'hôtel de ville, de la porte de Bourgogne ou des quais. Fini les lumières roses et vertes le long de la Garonne à partir de ce mercredi soir et jusqu'à lundi prochain.

A l'issue d'une réunion sur le plan grand froid à l'Elysée, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer Ségolène Royal a assuré ce mercredi matin qu'il n'y aurait pas de coupures d'électricité dans la journée. Les énergies renouvelables sont là pour compenser l'indisponibilité de six réacteurs nucléaires. Pour rappel, en Gironde, la centrale du Blayais fonctionne à plein régime avec ses quatre réacteurs.