Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Inondation dans l'Orne : six choses à savoir pour être indemnisé

mercredi 13 juin 2018 à 16:25 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Alors que l'Orne est encore touché par des inondations ce 13 juin 2018, Michel Onnée, le président du syndicat des agents généraux d'assurance de Normandie rappelle quelques informations importantes et quelques conseils.

Michel Onnée, président du syndicats des agents généraux d'assurances de Normandie
Michel Onnée, président du syndicats des agents généraux d'assurances de Normandie © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Le département de l'Orne est frappé depuis plusieurs jours par des inondations. Michel Onnée, président du syndicat des agents généraux d'assurance de Normandie nous donne ses conseils lors d'un sinistre de cette ampleur.

1) Combien de temps ai-je pour effectuer ma déclaration de sinistre?

Dès la promulgation de la date de l'arrêté de catastrophe naturel, les sinistrés ont dix jours pour faire leur déclaration auprès de leur assureur. La déclaration peut être faîte sous tout moyen, c'est à dire par téléphone, par mail, sms ou internet. Autant que faire ce peu, essayons de conserver la preuve. Si c'est par mail, c'est bien parce qu'on a l'envoi du mail qui va prouver effectivement on a bien fait sa déclaration dans les dix jours.

2) Cette loi sur les catastrophes naturelles est très positive

Elle est très positive parce que cela permet d'être remboursé sur éventuellement sur des dégradations sur lesquelles on ne serait pas couvert dans son contrat. Pour autant, il est nécessaire d'avoir les garanties dommages de base, c'est à dire qu'il faut que j'ai l'incendie et les risques divers ou alors les dégâts des eaux pour automatiquement ouvrir la possibilité de la garantie catastrophe naturelle sinon on peut ne pas rentrer dans le système de la loi qui est très protecteur. Et malheureusement si on n'est pas garanti sur ses garanties dommages de base, on ne pourra pas prétendre au cas de la catastrophe naturelle.

"On peut déblayer, on peut nettoyer par contre il est nécessaire de prendre des photos" - Radio France
"On peut déblayer, on peut nettoyer par contre il est nécessaire de prendre des photos" © Radio France - Olivier Duc

3) On n'est pas obligé d'attendre le passage de l'expert pour déblayer et nettoyer

Absolument pas. Là, le but c'est de limiter au maximum les dégâts causés par l'événement extraordinaire. On peut déblayer, on peut nettoyer. On va mettre aussi en préservation le bien donc prendre des mesures pour préserver l'ampleur des dégâts est tout à fait autorisé par contre il est nécessaire de prendre des photos pour qu'on puisse démontrer à l'expert le jour où il viendra dans quel état était le bien.

4) Les délais des assurances pour une catastrophe naturelle sont un peu plus long qu'un dommage classique

Toute la profession se mobilise quand on est en catastrophe naturelle. Après, cela dépend de l'ampleur des dégâts. Si on est sur quelque chose de localisé, tous les experts et les assureurs vont faire de leur possible pour aller vite parce qu'on sait que les gens sont traumatisés. Maintenant s'il y a beaucoup de dossier, cela peut là éventuellement mettre un certain délai dans le cadre des visites de risques puisque le nombre d'experts en France est limité.

5) Les assurances sont bien plus compréhensives quand il s'agit d'une catastrophe naturelle

Oui parce qu'on connaît les conséquences et le traumatisme subis par les sinistrés. Quand on perd quasiment tout, c'est dramatique. Les assureurs sont tout à fait conscient de ces états et sont même en mesure d'aller au delà, c'est à dire de faire des avances pour éventuellement repartir tout de suite sur des remises en état plutôt que d'attendre que l'expert ait fait son rapport définitif.

6) Une astuce ou un conseil auquel on ne pense pas

Préalablement, c'est de conserver tous les éléments de preuve. On a tendance à ne pas garder ses factures, à ne pas faire des photos. Dans tout sinistre, il va falloir amener des éléments de preuves. Donc c'est préalablement important, même si on n'est jamais touché, d'ouvrir un coffre-fort informatique et de mettre dedans tous les éléments qui un jour peut-être - on ne le souhaite pas - pourrons permettre d'obtenir une indemnisation au niveau réel des dégâts.