Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Inondations : du mieux dans le Nord-Isère au bord du Rhône

-
Par , France Bleu Isère
Brangues, France

Ce jeudi soir les communes iséroises des bords du Rhône qui servent de zone d'expansion pour protéger Lyon de la crue annoncent une recule de l'eau. Lent mais évident. Au final les habitations n'ont pas trop pâti de l'épisode.

Le Rhône a amorcé une sérieuse décrue
Le Rhône a amorcé une sérieuse décrue © Radio France - Céline Loizeau

Après l'inquiétude puis la nécessaire organisation depuis mardi face à la crue du Rhône, les communes nord-iséroises de Brangues, Le Bouchage, Les Avenières Veyrins-Thuellin, Aoste et la commune de Saint-Benoit dans l'Ain, respirent un peu mieux ce jeudi soir. Toute la journée le niveau du fleuve a baissé suffisamment pour que l'eau s'écoule dans l'autre sens au niveau de la vanne de Brangues. Cet équipement -qui est une partie du dispositif de protection contre les crues- est ouvert afin de laisser l'eau se répandre dans cette plaine plutôt qu'au centre de la Métropole lyonnaises lorsque le niveau du Rhône dépasse 205,95 m (valeur exprimée en altitude par rapport au niveau de la mer). Ce jeudi en fin d'après-midi ce niveau (monté à un peu plus de 206 m) était retombé à 205,25 m.

Autorisation de pomper vanne ouvert pour (un peu) accélérer le mouvement

Le recul de l'eau est visible sur le terrain et a plusieurs conséquences sur les routes. C'est ainsi que Le Bouchage annonce la réouverture de son école vendredi matin et que Brangues annonce la réouverture dans la soirée ou au pire dans la nuit de la route du Pont de Groslée.

Pour accompagner le mouvement et tenter d'accélérer un peu le "ressuyage" de la plaine le Syndicat intercommunal de défense contre les eaux du Rhône (SIDCEHR), auquel appartiennent les cinq communes, a obtenu de mettre en route vanne ouverte les pompes qui, en temps habituel, permettent vanne fermée d'écrêter les crues dans la plaine. Il a obtenu également l'autorisation de refermer la vanne pour éviter un retour de l'eau si le Rhône repart à la hausse, avant le niveau de 204,55 auquel il est sensé la refermer selon les règlements. Dernière bonne nouvelle : Météo France estime que le nouvel épisode de précipitations vendredi n'aura pas de conséquences significatives sur le niveau du Rhône.

Peu de maisons concernées

Lorsque l'eau se sera retirée complètement de la plaine de Brangues-Le Bouchage il faudra ensuite nettoyer et le cas échéant réparer. Un effort pour lequel le maire de Brangues Didier Louvet demande un peu de "solidarité" de la part du Grand Lyon. Une seule maison au Bouchage a eu de l'eau à l'intérieur. Les anciens ayant eu la bonne habitude de construire un peu surélevé pour se préserver du fleuve. Plusieurs maisons ont par contre été entièrement cernées par l'eau mais leurs habitants, qui avaient décidé de rester pour la plupart, ont été visités régulièrement et sont en bonne santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess