Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - Inondations à Salies-de-Béarn, un an après : "On n'oublie pas"

-
Par , , France Bleu Béarn

Le 13 juin 2018, Salies-de-Béarn était inondée par la crue du Saleys. Il y a eu de l'eau à hauteur d'homme. Un an après, France Bleu Béarn revient prendre le pouls des habitants de la ville.

Salies-de-Béarn, France

Les habitants de Salies-de-Béarn sont souriants ce jeudi 13 juin 2019. Pourtant, il y a un an, les habitants du centre-ville, et particulièrement de la "cuvette" étaient durement touchés par la crue du Saleys. Il y a eu jusqu'à 1,70 mètres d'eau dans les commerces et les maisons, notamment place du Bayaa. 

France Bleu Béarn est revenu à Salies-de-Béarn, un an jour pour jour après, demander aux Salisiens et Salisiennes quels souvenirs ils gardaient de cette période, et de la reconstruction, parfois laborieuse, qui s'en est suivie. Sur les 85 commerces du centre-ville, 80 ont pu ré-ouvrir quelques mois plus tard.

Des travaux encore en cours pour "dompter le Saleys"

Selon Bernard Bénéteau, adjoint au maire de Salies-de-Béarn, ces inondations ont coûté 15 millions d'euros sur le territoire : "Au bout du compte, les assurances pour la municipalité vont rembourser autour de 4,6, 4,7 millions d'euros." 

"Je ne sais pas si on pourra dompter le Saleys", poursuit l'élu. "Il faut savoir que c'est un concours de circonstances très complexe qui s'est produit en juin 2018 : on était au moment de la fonte des neiges, il y a eu 8 mois de pluie, on était dans les grandes marées... C'est le gave d'Oloron qui est remonté dans le Saleys et a empêché l'évacuation du Saleys", précise-t-il.

Bernard Bénéteau précise également qu'un bassin écréteur est à l'étude. "Il faut savoir que le Saleys est une rivière de statut privé et que ce sont les riverains qui sont responsables de l'entretien de leurs berges jusqu'à la moitié de la rivière. Du fait du Grenelle de l'environnement, nous, commune, nous n'avions pas accès aux berges de la rivière. Mais les travaux ont été faits en grande partie, et vont continuer."